Zone franc. Des experts préconisent la création d’une monnaie commune autonome

Des experts et universitaires africains ont préconisé le weekend passé, à Dakar, la création d’une monnaie commune autonome dans la zone franc.

Ils estiment que la politique monétaire actuelle soutenue par le franc Cfa en Afrique conduit non seulement à une impasse, mais a fini d’aliéner la souveraineté internationale des pays membres. Ils prenaient part à une conférence internationale portant sur les pays africains et la zone franc.

«Rester à l’intérieur du piège ou opter pour l’indépendance monétaire». Tel est le libellé du thème qui réunit depuis hier, à Dakar, nombre d’experts et chercheurs du monde des finances en Afrique.

Organisée sous la houlette du Conseil de développement de la recherche en sciences sociales (Codesria) et de l’Africaine de recherche et de coopération pour l’appui au développement endogène (Arcade), cette rencontre qui a vu également la participation de certains parlementaires, a été une occasion pour débattre de l’opportunité de rester encore dans le giron du franc Cfa et la pertinence des politiques monétaires déroulées jusque-là par les États africains en zone franc.

En effet, suite à un diagnostic sans complaisance établi sur la situation des pays membres de la zone franc, des indépendances à nos jours, nombre de participants à cette rencontre ont été unanimes à reconnaître que le franc Cfa fait partie du système néo-colonial, mis en place aux lendemains des indépendances pour perpétuer la domination.

Par exemple, pour le Pr. Demba Moussa Dembélé, président de l’Arcade, le franc Cfa est à l’origine de certaines politiques monétaires qui ont porté un coup dur aux économies africaines comme le programme d’ajustement structurel dans les années 80 et 90, la dévaluation intervenue en 1994.  Après 50 années d’usage dans la zone franc, il estime qu’il est temps de s’arrêter et de jeter un regard critique sur la pertinence de conserver cette monnaie en Afrique. Une idée qu’il partage aussi avec le Pr. Carlos Cardoso du Codesria. Pour ce dernier, la seule alternative crédible réside dans la création d’une monnaie commune autonome en zone franc, capable de soutenir des politiques monétaires susceptibles de prendre en compte les intérêts des populations africaines.

«Tant qu’on n’aura pas une monnaie autonome, il sera difficile d’avoir des politiques monétaires indépendantes qui soient des instruments de transformations économiques et sociales en Afrique», ont-ils soutenu.

Pour étayer son argumentaire, le Pr Dembélé, tirant le bilan après 50 ans d’utilisation du franc Cfa, souligne que 14 des 15 pays membres qui l’utilisent sont encore classés parmi les États les moins avancés ou encore considérés comme étant des pays pauvres très endettés. «D’où la pertinence de travailler très rapidement sur la monnaie unique afin d’assurer aux États africains la stabilité dans leur politique monétaire», a conclu M. Cardoso du Codesria. «C’est une question qui relève de la prise de décision de nos dirigeants», a ajouté l’économiste sénégalais Mamadou Lamine Diallo. En sa qualité de parlementaire, il compte plaider pour cette cause dans la zone franc.

Seydou Prosper

 

Source: jeuneafrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *