Youssou NDour: Le Mémorial de Gorée est financé

Alors qu’il quitte le ministère de la Culture et que des voix se lèvent pour relever qu’il n’a pas pu faire grand-chose au sein de ce département, Youssou Ndour vient de marquer sa fin de mandat par la signature, avec la Swiss Invest Bank, d’un accord de financement de 13 millions d’euros. Cela permettra la réalisation effective du Mémorial de Gorée qu’aucun régime, de Abdou Diouf en passant par le Président Wade, n’a pu matérialiser.

Alors qu’il s’apprête à passer la main à son successeur à la tête du ministère de la Culture, Youssou Ndour vient de réaliser un grand coup en décrochant un investissement majeur. Le ministre sortant, devenu ministre du Tourisme et des Loisirs a décroché 13 millions d’euros, soit 8 milliards 515 millions de francs Cfa pour la construction du Mémorial de Gorée. «Nous avions obtenu treize millions d’euros d’investissement non remboursables auprès du bailleur Swiss Invest Bank. L’Etat ne dépense rien du tout… Ce projet dormait depuis Diouf (le Président Abdou Diouf, Ndlr). A notre arrivée, nous l’avons activé avec le responsable du Mémorial de Gorée, l’écrivain Amadou La­mine Sall. Hier, nous avons présenté le projet au chef de l’Etat qui a donné son accord», a-t-il confié hier, dans la soirée au téléphone. Informant qu’il a, aux côtés de l’écrivain Amadou Lamine Sall, donné la nouvelle au président de la République qui a signifié son accord pour la réalisation du joyau, Youssou Ndour, très heureux de cette prouesse, a aussi fait savoir que les travaux de ce mémorial vont bientôt débuter et qu’ils dureront au total 24 mois.

«Là, on attaque l’aspect technique qui prend six mois au grand maximum. Il y a beaucoup d’aspects techniques. Définir toutes les choses qui font que l’architecture soit bien rodée, c’est après cela que les travaux commenceront. Je calcule 24 mois pour sa réalisation dont 18 mois de travaux. Il y a aussi un embarcadère qui est prévu», a indiqué le ministre qui affirme que ce monument sera plus somptueux que le monument de la renaissance. Signalant par ailleurs que la maquette initiale de ce monument a été améliorée, l’ancien ministre de la Culture fait savoir tout de même que sa réalisation se fera sur le site initial sis en face du Tribunal. «Nous sommes déjà en discussion avec la mairie. Le mémorial va être construit sur le site qui fait face au Tribunal sur la corniche. La mairie (de Dakar) avait commencé à mettre des pavés vers cette zone. Nous allons discuter avec les autorités pour que le pavage suive un tout petit peu l’idée de l’architecte», a-t-il ajouté.

Leçon de Macky à ses prédécesseurs

Pour rappel, après plusieurs années d’attente sans voir ce projet se réaliser faute de financement et sûrement de volonté politique, le Pré­sident Wade qui, devant les membres de la commission internationale de l’Unesco à l’occasion des Assises nationales de Dakar sur le mémorial, avait pris l’engagement de ne «jamais toucher ni parler du site, qu’il laissait pour la réalisation du projet», avait plus tard pris la décision de construire sur ce même terrain, le musée des civilisations noires dont la maquette est sortie des bureaux de l’architecte Pierre Goudiaby. De nombreux acteurs culturels, à l’instar du poète Amadou Lamine Sall et surtout des associations comme l’Observatoire de la musique et des arts (Omart), avaient en son temps estimé que cette décision était «triste et malheureuse». Ils n’avaient surtout pas manqué de mettre en garde l’ex-président de la République contre ce qu’ils avaient qualifié de «détournement du site et d’objectifs».

En réussissant donc à obtenir un accord de financement auprès de la Swiss Invest Bank pour la réalisation de ce projet, Youssou Ndour vient ainsi d’assurer la matérialisation d’une grande œuvre à caractère culturel. L’histoire retiendra qu’il aura réussi en sept mois, avec la complicité du poète Amadou Lamine Sall, ce challenge, alors que plusieurs ministres sont passés à la tête de ce département pendant plus de 10 ans sans pouvoir le faire. La réussite de ce projet serait également une leçon du Président Macky Sall à ses prédécesseurs. L’ex-leader du Super Etoile en a conscience et affirme : «Ça me fait plaisir parce qu’il y a des gens qui disent que je n’ai rien réalisé en tant que ministre de la Culture. Je veux laisser ici quelque chose pour marquer mon passage. C’est une manière de le faire. Avec le Président Macky, on a un projet important qui va au-delà du monument de la Renaissance. C’est une réponse forte, c’est vrai.

Cela a toujours été là. Mais, ce projet voit le jour maintenant et j’en suis très content.» Aussi, même s’il n’est plus ministre de la Culture, Youssou Ndour veillera à l’évolution du projet en travaillant en étroite collaboration avec son remplaçant. «Je n’ai pas un goût amer en quittant ce département au moment où nous réussissons à obtenir ce financement. Bien au contraire ! Je suis déjà impliqué dans la conduite des travaux. Nous allons travailler avec notre collègue de la Culture. L’Etat, c’est la continuité. C’est aussi des empreintes que l’on marque. Je suis, comme je l’ai dit dans la presse, très content avec mon département maintenant qu’il est taillé. Ce qui en ressort aussi, c’est l’acteur culturel qui peut jouer son rôle. Ce qui peut encore booster beaucoup plus mon département. Je n’ai pas un goût amer. Au contraire, je suis très content et je sais que celui qui va prendre la Culture va continuer toutes les choses qu’on a faites», a conclu Youssou Ndour.

 

Source: lequotidien.sn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *