Wikileaks: la crise syrienne dans la Correspondance confidentielle des ambassades US

Wikileaks a mis au grand jour des pans entiers ……du projet anti-syrien du tandem Israël – Etats-Unis, révélé à travers la correspondance confidentielle des ambassades américaines notamment à Riyad et à Tel-Aviv.

Selon le journal iranien Keyhan, la Correspondances confidentielle entre les ambassades américaines et le département d’Etat révélée par Wikileaks montre que la crise actuelle en Syrie contrairement à ce que les Etats-Unis et leurs alliés européens et régionaux prétendent, ne puise pas dans les revendications populaires mais qu’il s’agit bel et bien d’un projet américano-israélien, débuté depuis 2006 dans l’objectif de séparer la Syrie de l’axe de la résistance.

Selon ce rapport, il fait plus de six ans que les préparatifs de ce complot ont été accomplis, or les échecs consécutifs d’Israël lors de la guerre de 33 jours face au Hezbollah libanais en été 2006 et la guerre de 22 jours de Gaza 2008-2009, ont reporté son application.

L’exécution de ce projet après l’éveil islamique dans la région a été confiée dans une guerre par procuration à la Turquie, l’Arabie et le Qatar sous la direction conjointe des Etats-Unis et d’Israël.

Selon l’un des documents de Wikileaks, dans la lettre numéro 3732 du 19 septembre 2006 de l’ambassade américaine à Tel-Aviv il est écrit: Arditi, directeur général de la soi-disant lutte contre le terrorisme du Conseil de sécurité d’Israël lors de ses négociations avec Palmer, le chef-adjoint du bureau de la soi-disant lutte contre le terrorisme du département d’Etat américain, en évoquant les relations entre l’Iran, le Hezbollah et la Syrie, a mis l’accent sur la nécessité de séparer la Syrie de l’axe de la Résistance.

De même la lettre numéro 3691 du 6 août 2006 de l’ambassade américaine à Tel-Aviv au département d’Etat évoque la rencontre d’Efraim Sneh, membre de la Commission des affaires étrangères de la Knesset avec le sénateur américain Puneet Talwar, qui a proposé l’application du scénario libyen en Syrie pour en faire un allié de l’Occident.

Dans la lettre du numéro 4069  du 16 octobre 2006 de l’ambassade américain à Tel-Aviv au département d’Etat, la proposition d’Amnon Lipkin-Shahak, chef d’Etat-major du régime sioniste de l’époque, décédé  le 19 décembre 2012, concernant la restitution des hauteurs du Golan à la Syrie dans l’objectif  de la séparer de la Résistance, a été évoquée.

Selon ce rapport, dans la lettre numéro 7211 du 16 septembre 2006 de l’ambassade américaine à Riyad, au département d’Etat, il est écrit que Zelmay Khalilzad, ambassadeur américain de l’époque à Bagdad, s’est entretenu avec Abdallah roi d’Arabie, de la séparation de la Syrie de l’Iran.

Le roi saoudite a souligné, lors de cette rencontre, que la Syrie était une question marginale et l’Iran la question principale.

De même, la lettre  numéro 132 du 24 janviers 2007 de l’ambassadeur américain à Ankara au département d’Etat américain a évoqué  les négociations entre les autorités  du ministère turc des Affaires  étrangères avec William Burns, sous-secrétaire d’Etat américain.

Cette lettre  souligne la nécessité de contrer le gouvernement de Bashar Assad pour garantir la sécurité d’Israël, assurant que le gouvernement d’Ankara, sur les mêmes longueurs d’onde que Washington, fera tout pour séparer la Syrie de l’Iran.

Irib

Source:lynx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *