Voici LE VRAI VISAGE DES SOLDATS FRANÇAIS EN AFRIQUE : JUSTICE AUX ORDRES POUR LES VIOLEURS DE CENTRAFRIQUE !

PANAFRICOM/ 2017 03 22/

sangaris-450x270VOICI LE VRAI VISAGE DES SOLDATS FRANÇAIS EN AFRIQUE QUE MARINE LE PEN EST VENUE SOUTENIR CE 22 MARS A NDJAMENA : PREVOTE ET JUSTICE AUX ORDRES POUR LES VIOLEURS DE CENTRAFRIQUE !

La date de la venue de la candidate néofasciste au Tchad pour soutenir les soldats français en Afrique n’a pas été choisie au hasard. Elle fait partie de la promotion de ces soldats de la Françafrique ! Le Pen va rencontrer ces soldats le jour même où dans l’affaire des Viols en Centrafrique, le parquet requiert un non-lieu pour les soldats français de la Sangaris ! Impunité, enquête de la prévôté militaire sous influence, justice aux ordres et campagne de presse bien organisée !

Le parquet de Paris demande en effet un non-lieu dans l’enquête visant des soldats français de l’opération Sangaris en Centrafrique accusés de viols par des enfants en 2013 et 2014. L’enquête en question a été clôturée en décembre, sans mise en examen. Pour le parquet, « il ne peut être affirmé à l’issue de l’information qu’aucun abus sexuel n’a été commis sur ces mineurs » (sic). Pour autant, les éléments recueillis et « la variation des témoignages ne permettent pas d’établir des faits circonstanciés et étayés à l’encontre des militaires qui ont pu être entendus comme mis en cause dans ce dossier » (sic), a indiqué mardi 21 mars à l’AFP une source proche du dossier. Résultat : des violeurs impunis, qui resteront dans l’armée, et des enfants dont la souffrance est niée. Parlons franchement parce qu’ils sont noirs ! Car en France comme dans toute l’UE, au contraire, la parole des enfants dans les affaires de viols pédophiles est privilégiée …

Pour les soldats violeurs, l’impunité est la règle en France : « Depuis cette affaire, d’autres accusations ont été portées contre des militaires étrangers intervenant en Centrafrique, dont des Français. Une enquête du parquet de Paris est en cours après un signalement de l’ONU sur des soupçons d’agressions sexuelles sur trois mineures, entre 2013 et 2015 à Dékoa, toujours en Centrafrique. Une autre enquête à Paris a été classée sans suite ».

 

LM / PANAFRICOM

 

* Lire sur JA :

http://jeuneafrique.us2.list-manage.com/track/click?u=6f73d53fb63e8c665c4e3800d&id=3e96ad64c5&e=7110708503

# PANAFRICOM/
PANAFRIcan action and support COMmittees :
Le Parti d’action du Néopanafricanisme !
* Suivre Panafricom-Tv/
https://vimeo.com/panafricomtv
* Découvrir notre WebTv/
http://www.panafricom-tv.com/
* Voir notre Page Officielle Panafricom/
@panafricom https://www.facebook.com/panafricom/
* Aborder notre Idéologie panafricaniste/
Panafricom II – Néopanafricanisme
@Panafricom2 https://www.facebook.com/Panafricom2/
* Panafricom sur Twitter/
@Panafricom https://twitter.com/Panafricom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *