VERS LA FIN DU PÉTRODOLLAR ?: POUTINE VA ANNONCER LE SAINT GRAAL

fin_dollarNous allons sûrement vivre cette année (d’ici cet été)  la fin du  PETRO-DOLLAR !!!

C’est une évolution majeure…

“Pendant que l’ouest est axée sur la journée et l’évolution du jour en Ukraine, et  sur comment stopper l’expansion russe à travers un apaisement (une tactique à peine gagnante comme les événements dans les années 1930 l’ont démontré), la Russie pense de nouveau trois pas en avant … et un certain nombre de pas à l’Est.”

Alors que l’Europe se démène  furieusement  pour trouver des sources alternatives d’énergie, Gazprom devrait  retirer de sa fiche les exportations de NATGAS en Allemagne et en Europe (la hausse imminente des prix du gaz en Ukraine de 40% est probablement la meilleure indication de ce que serait le résultat)

 la Russie se prépare à l’annonce du “Saint-Graal” : un accord énergétique avec nul autre que la Chine, un geste qui enverrait des ondes de choc géopolitique dans le monde entier et lierait les deux nations dans un axe basé autour de produits adossés aux matières 1eres  .

Ce qui, comme certains en particulier sur ces pages, l’ont suggéré, jetterait les bases d’une nouvelle monnaie commune de réserve adossée à  des matières 1eres (or ?) qui contourne le dollar, ce que la Russie avait implicitement indiqué il y a un moment, quand son ministre des Finances Siluanov avait déclaré que la Russie pouvait retrouver de l’emprunt étranger cette année.

Traduire : contourner les achats de la dette russe par l’ouest, financé par les achats chinois d’us treasuries, et aller directement à la source.

Voici ce qui va probablement se passer, comme expliqué par Reuters :

Igor Setchine a réunit les médias à Tokyo le lendemain (des nouvelles sanctions) pour avertir les gouvernements occidentaux que de nouvelles sanctions sur la saisie de la péninsule Ukrainienne de la mer Noire par Moscou, seraient “contre-productives”.

Le message sous-jacent des chefs de la plus grande compagnie pétrolière de Russie, Rosneft, était clair: Si l’Europe et les Etats-Unis tentent d’isoler la Russie, Moscou regardera vers l’Est pour les nouvelles entreprises, les offres d’énergie, les contrats militaires et les alliances politiques.

Le Saint-Graal pour Moscou est un accord de fourniture de gaz naturel avec la Chine qui est apparemment maintenant près après des années de négociations. Si  cela  peut être signé lorsque Poutine sera en visite en Chine en mai, il sera en mesure de  montrer que la puissance mondiale s’est déplacée vers l’est et qu’il n’a pas besoin de l’Occident. 

“le mois de Mai est dans nos plans», a déclaré un porte-parole de Gazprom, interrogé sur le moment de l’accord. Une source de la compagnie a déclaré: “Il serait logique de s’attendre à ce que l’accord soit signé lors de la visite de Poutine en Chine.”

 

Bingo ! Et maintenant ajoutez le commerce bilatéral libellé soit en Roubles ou en Renminbi (ou en or), ajoutez l’Iran, l’Irak, l’Inde, et bientôt les Saoudiens (La plus grande source étrangère de pétrole brut pour la Chine, dont le prince a aussi rencontré le président Xi Jinping la semaine dernière, quant à l’expansion de leur  commerce  bilatéral) … et dites adieu aux pétrodollars !

La Russie vit  ses pires relations avec l’Occident, la Russie voudra se  rapprocher de la Chine. Sila Chine vous soutient, personne ne peut dire que vous êtes isolé », a déclaré Vassili Kashin, un expert de la Chine, et de  l’analyse des stratégies et des technologies (CAST)

Comme l’a signalé previoisly, la Chine a déjà implicitement soutenu Poutine sans risquer ses relations avec l’Occident.“Samedi dernier, la Chine s’est abstenue lors d’un vote du Conseil de sécurité de l’ONU sur un projet de résolution déclarant la nullité du référendum en Crimée, ce qui a contribué à soutenir son union avec la Russie. Bien que la Chine soit nerveuse sur les référendums dans les régions agitées, car, ce sont d’autres pays qui pourraient servir de précédent pour le Tibet et à Taiwan, elle a refusé de critiquer Moscou. L’appui de Pékin est vital pour Poutine. La Chine est non seulement un membre permanent de membre de Conseil de sécurité des Nations Unies avec lesquels la Russie pense la même chose, il est aussi la deuxième plus grande économie du monde et elle s’oppose à la propagation de la démocratie à l’occidentale “

Cela a culminé hier, lorsque nous rapportions hier soir que Poutine avait remercié la Chine pour sa “compréhension sur l’Ukraine.” La Chine ne s’est  pas exactement gardée de ses sentiments au sujet de relations plus étroites avec la Russie.

Le président chinois Xi Jinping a montré combien il apprécie les liens avec Moscou, et avec Poutine en particulier, en faisant de la Russie sa première visite à l’étranger en tant que chef de la Chine l’an dernier, et en assistant  à l’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi, le mois dernier.

La punchline: “ Une alliance forte conviendrait aux deux pays qui formeraient comme un contrepoids aux États-Unis. ” Une alliance qui ne serait que le prolongement des tendances actuelles dans leurs relations bilatérales étroites, y compris non seulement les investissements en infrastructures, mais aussi les fournitures militaires.

Pour résumer : alors que le plus grand changement tectonique géopolitique depuis la guerre froide s’accélère avec le raffermissement inévitable de «l’axe asiatique”,   l’ouest monétise  sa dette, se complaît dans la richesse du papier créée à partir de rien et d’un niveau record de manipulation du marché boursier, tout en essayant en même temps  d’expliquer pourquoi il y a 6,5% de chômage, qui accuse le climat pour chaque point de données économiques décevantes… ce qui est indicatif d’une économie vraiment faible, et tout le monde se fait avoir, en essayant de retrouver un avion qui a disparu !
Source: chaos-controle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *