Syrie: Le Brésil veut des négociations internes. La presse française silencieuse

L’information est donnée par le site Infosyrie (pro gouvernemental) sur la base d’un article d’al Manar (le site d’informations du Hezbollah) en français:

le Brésil rejetterait les appels de la diplomatie européenne en faveur de nouvelles sanctions économiques contre ce pays, Brasilia considérant que la sortie de crise en Syrie passait par des négociations internes et non des pressions extérieures.

J’ai parfaitement confiance dans le site du Hezbollah, mais ma façon de faire consiste habituellement à privilégier des sources plus “mainstream”, c’est-à-dire non suspectes de parti pris en faveur du gouvernement syrien.

Force est de constater qu’il m’a cependant été impossible de retrouver cette information en langue française ailleurs que sur al Manar

Cette information est par contre disponible en langue espagnole sur le site de l’agence EFE (équivalent espagnol de l’AFP) et publiée par le journal espagnol ABC qui rend compte de la visite à Brasilia de Catherine Ashton, la chef de la politique étrangère et de défense (une indication du caractère belliqueux de la diplomatie européenne) de l’Union Européenne qui se rend dans divers pays pour essayer de créer le front contre la Syrie e(et l’Iran) que souhaitent M. Sarkozy et Mme Clinton.

L’idée est de contourner l’obstacle onusien par l’adoption de sanctions unilatérales. Une guerre non déclarée dont l’issue recherchée sera l’éviction de l’actuel chef de l’Etat syrien par tous les moyens.

Source: alterinfo.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *