Sénégal : Wade battu dans les grandes villes à fort potentiel électoral

Le président sortant Abdoulaye Wade, candidat à un troisième mandat à l’élection présidentielle sénégalaise, qui est contraint au second tour, à l’issue du scrutin de dimanche, a été battu dans plusieurs grandes villes à un fort potentiel d’électeurs.

Selon les résultats encore provisoires, le chef de l’Etat sortant, a perdu Dakar, la capitale et sa banlieue composée des villes de Pikine, Guédiawaye et Rufisque remportées par le candidat Macky Sall, ainsi que Bargny (30 km à la sortie de Dakar) gagnée par le candidat socialiste OusmaneTanor Dieng .

Macky Sall, arrivé deuxième du scrutin et qui doit affronter le président sortant au second tour, a battu celui-ci dans le département de Fatick et la commune de Foundiougne et Joal- Fadiouth (centre-ouest) à Koungueul (centre), à Tambacounda (est) et dans toute la région de Matam (nord-est) ainsi que Linguère ( centre). Le candidat Idrissa Seck, arrivé 5ème, a lui battu le président Wade à Thiès, deuxième grande ville du pays après Dakar, puis à Tivaouane (centre-nord), cité religieuse non loin de Thiès (70 km de Dakar).

Me Wade est également tombé à Mbour (cité balnéaire, située à 83 km de Dakar au bord de l’océan atlantique), à Louga (centre- nord) et à Podor (nord). Ces villes ont été gagnées par Ousmane Tanor Dieng. Les départements de Nioro, et Kaolack (centre) sont revenus au candidat de la coalition Benno Siggil Sénégal de l’ancien Premier ministre Moustapha Niasse.

Me Abdoulaye Wade a largement bénéficié du vote des régions sud (Ziguinchor, Sédhiou et Kolda) ainsi que de la région de Kédougou (sud-est) et la vallée du fleuve Sénégal au nord du pays notamment dans les villes de Saint-Louis et Dagana.

Des candidats malheureux excluent tout soutien à Wade

De nombreux candidats recalés à l’issue du premier tour de la présidentielle sénégalaise, ont exclu tout soutien au chef de l’Etat sortant, Abdoulaye Wade, candidat à un troisième mandat, en cas d’un second tour.

« Nous avons pris la décision qu’en aucun cas nous ne coopérions avec Wade. C’est clair, je peux vous le dire », a indiqué Moustapha Niasse, candidat de la coalition Benno Siggil Sénégal, en troisième position, selon les résultats provisoires.

« On ne voit pas quelqu’un de cohérent qui après s’être battu contre la validité d’une candidature (du chef de l’Etat sortant), puisse au bout du temps aller prendre langue, appuyer ou soutenir une telle candidature. C’est impossible », a confié à la presse locale Ousmane Tanor Dieng, autre candidat à la présidentielle, classé quatrième.

De son côté Abdourahmane Diouf, porte-parole du candidat Idrissa Seck, cet ancien Premier ministre, arrivé 5ème de la course, a assuré que ses partisans excluent toute alliance avec le camp du président sortant.

Pour sa part, le candidat Cheikh Tidiane Gadio a déclaré qu’il ne soutiendrait le camp de Abdoulaye Wade, dont il a été ministre des Affaires étrangères.

Plusieurs autres candidats également qui avaient combattu la validé de la candidature du chef de l’Etat sortant, ont décidé de lui barrer la route vers un troisième mandat.

Les résultats provisoires officiels devraient être communiqués vendredi d’après la commission électorale nationale autonome. Mais en attendant ces résultats, certains officiels estiment que le deuxième tour est inévitable. C’est par exemple le cas, du sous- secrétaire d’Etat américain aux Affaires africaines, Johnnie Carson. M. Carson indique dans un communiqué distribué à la presse que « les résultats préliminaires montrent qu’un deuxième tour est très probable ».

Le même constat a été fait par le chef de la mission d’observation de l’Union européenne Thijs Berman. « Il y aura sans doute un second tour. Toute autre issue semble improbable d’après ce que nous avons entendu jusqu’ici », a déclaré Berman lors d’une conférence de presse à Dakar.

Source: afriscoop.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *