Sénégal : un opposant appelle l’armée à prendre le pouvoir

Me El Hadj Diouf, leader du Parti des travailleurs et du peuple (Ptp, opposition), député et candidat à la présidentielle de 2012, a demandé mercredi à l’armée nationale de prendre le pouvoir et d’organiser des élections dans six mois, rapporte le quotidien sénégalais Le Populaire.

« Solennellement, en tant que député du peuple, je demande à l’armée nationale de prendre le pouvoir et d’organiser dans les six mois des élections libres et démocratiques », a dit Me El Hadj Diouf, lors du vote du budget 2012 du ministère des forces armées par l’Assemblée nationale.

Selon lui, « le Sénégal doit imiter ce qui s’est passé au Niger où Mamadou Tandja a été déposé par l’armée pour avoir violé la constitution ». « Je dis que l’armée doit se saisir d’Abdoulaye Wade(…) afin de nous éviter ce qui est arrivé en Côte d’Ivoire », a lancé le député, qui estimant que « Wade risquerait de violer la constitution qu’il a lui-même verrouillé ».

Réagissant aux propos de Me Diouf, le ministre d’Etat ministre des forces armées, Becaye Diop a soutenu que l’armée sénégalaise restera républicaine. « L’armée, les forces de sécurité du Sénégal, ne sont pas des forces aventurières », a-t-il rétorqué.

Le président Wade, âgé de 85 ans, élu en 2000 pour sept ans, réélu en 2007 pour cinq après une réduction du mandat présidentiel. Il a annoncé en 2009 qu’il se représenterait en 2012, après avoir dit le contraire après sa réélection de 2007.

Sa candidature est soutenue par ses partisans tandis qu’elle est contestée par des opposants et une partie de la société civile sénégalaise, arguant qu’il a déjà épuisé ses deux mandats légaux, ce à quoi Me Wade répond que c’est au Conseil constitutionnel de trancher, en fin janvier 2012, selon les dispositions légales au Sénégal.

Source:http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?article4623

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *