Sénégal – La tyrannie exacerbée d’une « fin » de règne impopulaire et corruptrice, [bonnes feuilles] pp. 125-127

«Mon Dieu! Me croyez-vous dictateur à mon âge?», disait De Gaulle aux Français. C’est une déclaration inoubliable qui incarne en quelque sorte la sagesse d’un vrai homme d’Etat soucieux de l’intérêt national. Mais, contrairement à lui, Sa Majesté ne cesse de nous étonner par des frasques interminables, au point de dévaloriser ses propos et ses engagements pris dès sa réélection triomphale.

N’était-ce pas lui qui affirmait au peuple ne pas avoir l’intention de terminer son éventuel deuxième mandat présidentiel, à la veille des élections ? La rétractation est récurrente chez cet homme lunatique dont le comportement est guidé par des humeurs et des caprices de la vieillesse !
Mon souhait est de terminer mes projets, mais je vais quitter le pouvoir au bout de deux ans, déclarait le président sortant en campagne pour sa réélection. N’avait-il pas librement fait cette promesse devant le peuple ? En tout cas, le deuxième mandat tire à sa fin et il est toujours à la tête du pays en sollicitant un troisième, malgré son âge avancé (86 ans) et sa mystérieuse maladie, devenue de plus en plus un « tabou». Un médecin qui a osé faire un « diagnostic à vue d’œil » est traîné en justice, voire condamné à un an de sursis avec cinq cent mille francs Cfa d’amende .
Le roi qui s’est démené comme un diable pendant une vingtaine d’années avant d’accéder au trône devrait mériter une sortie honorable. Autrement dit, son parcours politique aurait dû être couronné de gloire et d’héroïsme. S’il avait respecté ses promesses en quittant le pouvoir pendant qu’il était encore temps, Wade serait considéré comme un Messie au Sénégal, en Afrique et partout dans le monde. Mais, le problème c’est qu’il manque de lucidité, espérant toujours pouvoir continuer sa mission « providentielle » appuyée par la presse qui lui servirait de paravent et de paratonnerre.
Cependant, le président n’a cessé de nous étonner avec ses différentes tentatives de corruption visant à soudoyer des journalistes, comme le Pdg du journal « Le Quotidien » qui aurait reçu 50 millions de Francs Cfa par l’intermédiaire du ministre Thierno Lô, sans oublier les perdiems aimablement proposés au reporter du Figaro, Thierry Oberlé . Et les 400 millions de francs Cfa récemment encaissés sans tambour ni trompette par le Pdg du groupe de presse Walfadjri n’honorent pas les médias « indépendants » ! Aussi devons-nous nous interroger sur la conduite de certains patrons de presse. En tout cas, deux Pdg ont bénéficié des largesses de Wade qui doit assumer ses responsabilités en s’expliquant devant les Sénégalais. Pourquoi Ndiombor (le lièvre) reste-t-il coi et terré dans sa tanière après avoir entendu l’hallali des chasseurs accompagnés d’une meute de chiens pour la battue?
Alerté par les balles qui giclent, le roublard prend la clé des champs et ne laisse aucune trace. A l’évidence, il a choisi d’adopter profil bas en esquivant le débat public pour ne pas être pris dans le piège. Toutefois, ne comptons pas sur nos Juges pour savoir la vérité : Sa Majesté contrôle toutes les Institutions de la République. Des millions de Sénégalais sont surpris par ces multiples scandales. Le Père de la nation assoiffé de pouvoir fait feu de tout bois pour être président le plus longtemps possible, quitte à saborder Sunugal. Bref, celui qui avait pourtant initié la marche bleue ose aujourd’hui interdire toute manifestation publique et pacifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *