Sarkozy conseiller royal de Mohammed VI?

Notre ex-hyperprésident, qui voulait être roi, connaîtrait la consécration au Maroc, en étant élevé au rang de conseiller royal très spécial de Mohammed VI… C’est beau l’amitié en politique tout de même, ça dépasse tout, les frontières, le nationalisme, l’islamophobie, ça transcende le bellicisme en Afghanistan et en Libye, mais aussi certaines affaires d’Etat explosives, dont celle de Karachi, ou celle des liaisons dangereuses avec le défunt Kadhafi, ça sublime même les échecs cuisants et toutes les supercheries électoralistes, pour ne privilégier que les petits arrangements entre… amis !

Cette merveilleuse histoire d’amitié, aux contreparties juteuses, lierait Nicolas Sarkozy, l’oligarque sur le retour, au roi du Maroc. Entre accapareurs de pouvoirs et de biens, pro-israéliens de surcroît, la magie de l’alchimie ne pouvait qu’être immédiate, surtout quand l’un des deux, destitué de son fauteuil qu’il prenait pour un trône, cherche à se refaire en faisant fructifier un précieux carnet d’adresses.

Selon le quotidien Akhbar Al Yaoum, citant des sources autorisées, Nicolas Sarkozy aurait été approché par les hautes sphères de l’Etat marocain pour occuper le poste de conseiller spécial et de lobbyiste marocain auprès de nombreuses capitales mondiales, et se serait entretenu récemment, en secret, avec Abdelilah Benkirane, le chef du gouvernement.

Après avoir pris ses quartiers dans un palais princier à Marrakech, la reconversion de l’ex-locataire de l’Elysée, qui a marqué de son empreinte autoritaire, populiste et islamophobe un funeste mandat qui n’aura prêté qu’aux riches, aurait pour horizon radieux le royaume de l’Atlas, au service du Roi Soleil des lieux.

N’est-elle pas fabuleuse l’amitié franco-marocaine en politique? Grâce à ce lien indéfectible, on n’est jamais mort, aussi longtemps qu’il y aura des intérêts particuliers à satisfaire… au nom de l’intérêt général, comme de bien entendu

Source:oumma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *