RDC : une marche dispersée

La grande manifestation prévue par l’Eglise catholique pour protester contre les résultats des élections de fin 2011 n’a finalement pas eu lieu. La police a dispersé les fidèles dans les quelques paroisses de la capitale qui avaient décidé de braver l’interdiction décrétée par les autorités mercredi soir.

La violente averse qui s’est abattue sur Kinshasa à l’heure exacte fixée par les organisateurs pour le début de la manifestation a porté le coup de grâce au projet de marche pacifique de l’archidiocèse de Kinshasa.

Après l’interdiction de l’événement par le gouverneur de la ville, les divisions internes à l’église sur l’attitude à adopter face aux irrégularités qui ont marqué le scrutin présidentiel et législatif de novembre ont ressurgi : dans certaines églises, les prêtres ont demandé à leurs paroissiens de ne pas manifester devant le risque de violence.

D’autres, comme José Mpundu de la paroisse St Alphonse, ont maintenu l’appel à la mobilisation: “Ici chez moi, j’ai lu la constitution, l’article 26 de la constitution à la fin de la messe pour dire aux gens : le gouverneur n’a aucun droit d’interdire cette manifestation.”

Ce sera cependant peine perdue : son église est assiégée par la police, qui est également présente dans tous les quartiers de la ville. Même ambiance à St Joseph, le point de ralliement prévu : après avoir dispersé la foule des premiers manifestants, les policiers ont bouclé la paroisse et les rues environnantes. Les fidèles et les médias locaux signalent plusieurs arrestations dont celles deux prêtres.

Un catholique de St Alphonse exprime sa frustration : “Nous étions surpris qu’on ait enlevé notre curé. Il n’a rien fait, il est innocent. S’ils ont des troupes capables de défendre la RDC, ils n’ont qu’à les envoyer à l’est, là où les femmes sont violées chaque jour, les enfants de la RDC sont pris en otage par des rebelles, mais ils viennent en pleine ville de Kinshasa chercher à arrêter, à maltraiter les gens.  »

Dans les paroisses qui on tenté de manifester comme dans celles qui ont renoncé, on promet de nouvelles actions dans les jours à venir.

Source: bbc.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *