RDC : Proclamez les vrais résultats !

Monseigneur Nicolas Djomo

Proclamez les vrais résultats !

Ainsi pourrait-on interpréter l’appel vibrant de la CENCO (Conférence Episcopale Nationale du Congo à l’endroit de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), pour que celle-ci  s’en tienne « impérativement à la vérité des urnes telle qu’exprimée et affichée au niveau des bureaux de vote », une manière subtile de botter en touche les accusations de démission morale de l’église qui devait pourtant garantir la transparence des résultats en plaçant un évêque à la tête de la CENI , en la personne de Ngoy Mulunda accusé d’être à la botte de Kabila. Ce qui lui vaut le sobriquet de “Judas”.

« La CENCO invite instamment le peuple congolais, les acteurs politiques et la CENI à s’en tenir impérativement à la vérité des urnes telle qu’exprimée et affichée au niveau des bureaux de vote. Pour garantir la sérénité et la crédibilité des résultats, comme le stipule la loi électorale à son article 63, la publication partielle devrait mentionner le nombre d’enrôlés, de votants, de bulletins nuls et de voix obtenues par chaque candidat. La CENCO demande que les cas des fraudes avérés soient sévèrement punis et qu’une réparation équitable soit exigée des auteurs » déclare Monseigneur Nicolas Djomo – Président de la CENCO.

Se tournant vers l’Armée et la Police, la CENCO est plus éloquente : « La CENCO rappelle notre Armée et notre Police nationale qu’elles doivent garder leur caractère apolitique et républicain. En faisant preuve de neutralité et de patriotisme, qu’elles évitent absolument toute forme de violence et tout abus dans le recours à la force. Protéger la population et ses biens exige de la patience, du professionnalisme et vous enjoint de respecter la dignité transcendante de toute personne humaine ».

Après la communauté internationale, l’UA et les missi dominici anonymes, l’autorité morale de l’église semble être le dernier rempart. Si elle n’est pas écoutée, ce coup-ci la digue risque d’être rompue et l’escalade de la violence ne sera plus une simple hypothèse mais une cruelle vérité avec laquelle devront vivre (s’ils ont la chance d’y survivre) les pyromanes qui veulent mettre le feu à la maison RDC.

Source: online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *