Présidentielle en France – «Repris de justice» en sursis !

En sursis ? Si jamais, il rate le train pour l’Elysée et conformément aux vrais tours des socialistes, cette fois-ci, le magicien, qui aura donc épuisé tous ses tours, risque les foudres de la justice et la perte de l’immunité présidentielle. C’était là la conclusion de notre précédente chronique.
Décidément, cette campagne présidentielle française est marquée par ce flot d’événements «caméléonesques» où un seul bouffon semble faire du zèle politique. Tantôt magicien aux mauvais tours, tantôt «moraliste» hypocrite, tantôt falsificateur de l’histoire, le bonhomme ne se lasse pas et ne lésine pas sur les moyens pour décrocher l’«Oscar» politique. Mais voilà, comme nous l’avons récemment souligné, les observateurs de la scène politique ne sont pas assez dupes pour se laisser prendre pour des cons. A commencer par cette interpellation de Sarkozy par Me Gilles Devers : «Alors, mon Sarko, je te remercie de répondre à ces deux questions : – Est-ce que, pour ta campagne de 2007, tu as touché 800.000 euros en liquide de Liliane Bettencourt ? – Si ta réponse est oui, comptes-tu rendre cet argent ?»
Pour entamer une nouvelle campagne avec une dette aussi faramineuse, il faut être vraiment effronté. «Jamais un président sortant, dès son premier mandat, n’a été cerné par autant d’affaires dont l’argent est le seul ressort, entre financement politique et enrichissement personnel. Inventaire en forme d’alerte civique», a écrit récemment Edwy Plenel, patron de Mediapart, qui explique l’enjeu vital que représente une réélection pour Sarkozy : «Echapper aux juges grâce à l’immunité judiciaire du président de la République», ajoute-t-il. Certains sont allés même à le qualifier de «futur repris de justice». «Aux abois», le bonhomme cherche à sauver sa peau quitte à envisager un false flag, comme l’avait si bien souligné Christophe Barbier, le patron de L’Express : «La seule chance pour Sarkozy de remporter cette élection réside dans un événement exogène à la campagne, un événement international, exceptionnel ou traumatisant ». Seul, donc, «un cataclysme capable de fédérer les Français autour de leur président peut offrir une chance de réélection à Sarkozy». Serait-il possible qu’avec un tel «CV», Sarkozy puisse être réélu ? Au vu des récents sondages, François Hollande se place sensiblement en tête. Les quelques jours qui séparent les candidats, suffiront-ils à Sarkozy pour rattraper son rival ?
L’«appât» Merah n’a pas été mordu par tous les Français, car l’affaire a pris de nouvelles propensions avec la récente plaine du père de Mohamed Merah. Quelle nouvelle farce va trouver Sarkozy pour entretenir l’opinion avant le jour J ? La récente décision de rayer les Accords d’Evian de l’histoire de France et son aveugle adhésion aux thèses sionistes vont-il augmenter sa côte de popularité ? Je ne le pense pas autant que ces Français qui ne cessent de le ridiculiser sur le net pour sa «prostitution» des valeurs républicaines. Lui, l’homme qui se soucie un peu trop du «code d’éthique», semble impuissant avec tous ces «tics» qu’il ne cesse d’exhiber sur la scène politique. Alors, que lui reste-t-il ? Un simple quitte ou double ? Une cigarette du condamné pour un «repris de justice» en sursis ? Les prochaines semaines nous le diront.

Chérif Abdedaïm

Source:cherif.dailybarid.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *