(Poème) ‘L’Afrique souffre parce qu’elle n’est pas dédiée à l’amour de soi’, A.-Christine Binlin-Dadié

L’amour de soi

17B.jpgpoèmeMalgré le dénuement et la tristesse;

Malgré les humiliations et les brimades;

Malgré l’esclavage, les préjugés, l’apartheid, les injures, les vexations, l’exclusion, les embargos, la marginalisation, les mandats d’arrêt, la soi-disant communauté internationale, la soi-disant justice française, la cour pénale internationale : département de l’empire de la prédation pathologique, tout homme noir connaissant sa grande histoire a tout assumé avec courage et noblesse;

Démontrant sa capacité innée à vivre dans l’honneur et la dignité de ses malheurs présents.

Sa force de s’adapter, de se plier et d’affronter courageusement l’adversité prouve sa grandeur d’âme;

Il mérite donc d’être respecté pour ce qu’il est;

Tout simplement : un héros, un homme de foi;

Seuls les Africains dignes, sont des héros.

Afrique;

Face à l’invasion des valeurs occidentales néfastes;

Tu dois préserver ton identité en ce que tu as de meilleur;

Tu dois préserver tes trésors d’une génération à l’autre;

Notamment, le courage de pouvoir et savoir dire non quand il le faut;

Sans omettre, ton sens de la solidarité et du partage, surtout au moment où le « tout-marché » tente de s’ériger en modèle planétaire sous le vocable de globalisation et de mondialisation.

L’Homme ne doit pas être seulement un porte-monnaie ni une carte de crédit.

L’Afrique de demain sera d’autant plus forte qu’elle saura en tout cela faire la part des choses avec lucidité et objectivité,  et non se cantonner dans le rôle de copiste aveugle.

Elle doit brandir sa différence et ses véritables exigences et choisir sa voie de développement et de progrès : Qu’est-ce qui arrive à l’Afrique noire ? Est-ce une malédiction ou une profonde sous-estime de soi ?

Et pourtant de grands leaders pleins d’honneur et de dignité nous en avons eu et en avons encore ! Mon cœur souffre.

Ils sont nombreux nos frères à l’origine de nos malheurs ! Quelle fierté à cela !

L’Afrique d’aujourd’hui doit se débarrasser des préjugés de toutes sortes qui l’handicapent afin de prouver à la face du monde qu’elle est un continent d’Hommes responsables, libres et indépendants : Véritablement indépendants.

Elle doit aussi apporter une réponse aux aspirations légitimes de son peuple par le travail afin d’en finir avec le statut de grand malade assisté, de mendiants internationaux!

Elle doit renoncer à la facilité et aux solutions toutes faites, aux prêts-à-porter;

Elle doit faire le sacrifice nécessaire pour se construire un bel avenir,

Elle doit prendre conscience de son rôle dans un monde déchiré par la convoitise, le profit, la violence, les guerres fratricides, l’injustice sociale, afin de contribuer à la régénération de notre humanité par le pouvoir de l’amour face à la détresse de l’occident avec sa technologie qui a contribué à créer un homme insensible aux richesses du cœur.

L’Afrique pourrait donc aider à changer la face du monde par ses dons de sourire et d’amour dans la noblesse et non en tant que fantoche ! Est-ce à dire un objet sans caractère ni dignité qu’on manœuvre à sa guise, pantin!

Au moment où les êtres sont isolés et séparés par tout et rien;

Au moment où le sourire gratuit n’existe quasiment plus;

Au moment où un regard empreint d’amour et de respect de l’autre prend sa place dans les archives nationales des nations.

Les cœurs sont endurcis et les visages renfrognés parce que l’amour de soi en tant que peuple et continent précieux n’est pas roi dans les cœurs et les esprits, dans les discours, les politiques et les raisonnements face à elle-même d’une part et à l’occident d’autre part.

Les familles ont aussi leur responsabilité face à la carence de l’amour de soi venant de la méconnaissance de l’histoire de l’Afrique qui est en grande partie responsable de ce complexe d’infériorité si désolant.

L’Afrique souffre parce qu’elle n’est pas dédiée à l’amour de soi, d’elle-même.

Écrivons sur le soleil levant et couchant;

Dans nos cœurs;

Sur les paumes de nos mains;

Dans nos regards, je suis Africain et fier de l’être.

La vie et la survie de l’Afrique noire n’est-elle pas importante et sacrée?

A.-Christine Binlin-Dadié

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *