Parution: « À un ami perdu »,roman de Malao Kanté

pages 112,prix 12 Euros

pages 112,prix 12 Euros

 

 

 

 

 

Résumé :

Dans ce roman, l’auteur relate la vie d’un étudiant étranger en Occident. Outre la question sociale que ce sujet soulève, le livre revient sur la dualité étude/travail. Le salariat étudiant est devenu un phénomène ordinaire. Selon Malao Kanté, les étudiants étrangers finissent par être dominés, voire conditionnés, par les lois du marché. Ils iraient ainsi jusqu’à sacrifier leurs études pour ce qui n’est, au départ, qu’un simple moyen de subsistance.

De même, l’étudiant étranger se trouve au cœur d’un dilemme évident : sa culture d’origine et les effets de son acculturation. C’est justement cette position embarrassante qui l’amène à adopter un regard critique entre les deux sociétés auxquelles il est désormais confronté. Enfin, ce roman est l’occasion pour l’auteur de pointer certains sujets sensibles et amener le lecteur à y réfléchir profondément : l’antisémitisme, le racisme entre musulmans, la question de l’ethnocentrisme africain, de l’immigration, des confréries au Sénégal, du mariage forcé ou encore de l’excision.

 

Malao Kanté étudie en France à l’université de Nice Sophia Antipolis.

lien pour voir le livre:editions-pantheon.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *