Monrovia – Tubman rejette l’élection de Sirleaf et appelle à un rassemblement

Le dirigeant de l’opposition libérienne Winston Tubman, qui a rejeté l’élection à la présidence d’Ellen Johnson Sirleaf et réclamé un nouveau scrutin, a appelé à un large rassemblement à Monrovia.

Winston Tubman a déclaré samedi au cours d’une conférence de presse qu’il allait appeler à un rassemblement en mémoire de ceux qui ont été tués le 7 novembre devant le siège de son parti, sans toutefois en préciser la date.

« Ils (le pouvoir) vont l’appeler une manifestation, nous l’appelerons des funérailles », a-t-il dit.

La police a tiré lundi dernier à balles réelles devant le siège du parti de M. Tubman – Le Congrès pour le changement démocratique (CDC) – sur une foule d’opposants, faisant plusieurs victimes.

M. Tubman a remis en cause samedi les résultats du second tour de la présidentielle du 8 novembre qui a assuré la réélection de Mme Sirleaf. Il avait boycotté ce scrutin en arguant d’irrégularités au premier tour du 11 octobre.

Un « nouveau scrutin doit être organisé avant un mois. Nous n’allons pas reconnaître la pseudo-victoire de Mme Sirleaf », a-t-il déclaré samedi.

Des militants de l’opposition ont ensuite distribué des tracts à Monrovia sur lesquels figuraient des photos présentées comme étant celles de trois morts de la manifestation du 7 novembre, appelant les sympathisants de l’opposition à un rassemblement massif ce lundi.

Des sympathisants de Tubman ont également sillonné des rues de Monrovia, la capitale en ruines située en bord de mer, à bord de pick-up munis de hauts-parleurs diffusant des hymnes du CDC.

Mme Sirleaf a obtenu 90,8% des voix au scrutin marqué par une faible participation (37,4%) par rapport au 1er tour (plus de 71%). En dépit de son retrait, M. Tubman a eu 9,2% des suffrages.

Mme Sirleaf, 79 ans, avait été en 2005 la première femme élue présidente en Afrique. Elle a reçu en 2011 le prix Nobel de la paix, en même temps qu’une militante libérienne Leymah Gbowee.

Vendredi, M. Tubman avait laissé entendre qu’il était prêt à coopérer avec la présidente Sirleaf mais dans une volte-face, il a qualifié samedi l’élection de Mme Sirleaf de « farce politique de premier ordre ».

M. Tubman a rejeté la commission indépendante mise en place par Mme Sirleaf pour faire la lumière sur les évènements du 7 novembre.

© Agence France-Presse

Source: connectionivoirienne.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *