Mali – Lugan et Amselle sur la création des ethnies en Afrique par la France: l’anthropologue malien Sidylamine Bagayoko tranche le débat* !

Sidylamine Bagayoko

Sidylamine Bagayoko

Le débat, c’est la chose la mieux partagée dans le domaine des sciences humaines. Tout d’abord, il n’y a pas de guerre civile au Mali, pas de guerre entre un groupe contre un autre groupe. Les chantages du MNLA se sont transformés en guerre qui a dépassé ce mouvement. Le Mali est en guerre contre des dihadistes venus de partout à travers le monde.
Pour revenir aux deux chercheurs français Lugan et Amselle, bien sûr que c’est une aberration si Jean Loup Amselle soutient que la colonisation est à l’origine de tous les conflits. Monsieur Bernard Lugan a raison mais je regrette le fait qu’il ne soit pas possible de juger un chercheur de terrain comme Jean Loup Amselle sur un article de journal très court. En effet Jean Loup Amselle défend la thèse selon laquelle la notion d’ethnie est une construction sociale renforcée par le colonisateur qui voulait classifier les peuples d’Afrique pour faciliter son travail de fichage à travers les traits physiques, les langues, les objets etc.

Ce débat est beaucoup plus linguistique, car le mot ethnie, défini comme (l’ensemble d’individus unis dans une communauté de langage et de culture et dont les structures économiques et sociales sont proches), n’a pas de sens dans une région du Mali comme le Wassulu habitée par les Peuhls qui ne parlent un seul mot peuhl et qui pratiquent l’idolâtrie qui était dédiée aux Bambaras. Et des Bambaras musulmans qui sont même devenus imans alors qu’ils étaient considérés comme des païens. Ce qui donne raison à Jean Loup Amselle car il a vécu ces faits dans la pratique et il a conclu qu’être Bamabara ou peuhl, ainsi de suite, n’est pas forcement lié à une pratique communautaire bien délimitée.

En résumé, on ne peut pas tout généraliser et mettre tout sur le dos de la colonisation alors que le diable existait en Afrique comme partout dans le monde avant l’esclavage et la colonisation. C’est pourquoi il est préférable de parler de peuples d’Afrique au lieu de les réduire en groupe ethnique qui est linguistiquement une création de la colonisation, alors que les peuples ont toujours existé.

Sidylamine Bagayoko, Anthropologue chercheur, laboratoire du Lirces (Laboratoire Interdisciplinaire, Récits, Cultures et Sociétés), Université Nice Sophia-Antipolis

slamine.bagayoko@afriquedemocratie.net

*Débat: « Les ethnies sont-elles des créations françaises? Pour une vision réaliste de l’Afrique », Bernard Lugan

Lien pour lire l’article:les-ethnies-sont-elles-des-creations-francaises-pour-une-vision-realiste-de-lafrique-bernard-lugan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *