LITTERATURE – « LE REVE INFINI » De Samuel MALONGA

LA LITTERATURE DU MONDE NOIR.

 « Refléter la contribution du monde noir à l’universel… » Telle est la motivation du directeur de la publication de la revue du monde noir, Michel de BRETEUIL pour l’impulsion à donner à la littérature du monde noir en pleine effervescence.

En effet, des « anciens » tels que Hampaté Bâ, Mariana Ba, Césaire, Dumas, Senghor, Alioune Diop, Birago Diop, Cheikh Hamidou Kane, Sony Labou Tansi, Camara Laye, Ferdinand  Oyono, Rabémananjara, Ousmane Sembène, Fily-Dabo,  Sissoko, Aminata Sow Fall, Guy Tirolien, et Tchicaya U’Tamsi, pour ne citer que ceux-là, ont réalisé des œuvres colossales qui ont enrichi le patrimoine littéraire mondial. Depuis, beaucoup d’autres écrivains sont apparus et aujourd’hui, leur talent fait que leurs textes sont traduits en plusieurs langues et que leurs œuvres deviennent internationales.

Parmi les jeunes écrivains qui commencent à faire leur preuve, citons Samuel MALONGA, qui nous propose « Le Rêve Infini », aux éditions Edilivre.

« LE REVE INFINI »

Dans ce récit surréaliste où la prose du roman s’accompagne de poésie et de sons langoureux, l’auteur fait le récit des errements de son âme à la recherche de l’Elue dans la forêt compacte de l’amour. Comme les pétales d’une fleur, c’est une âme sensible qui s’ouvre pour étaler au soleil les expressions crues qui débordent des falaises de l’existence. Les chansons et les dictons de son pays baignent par leur sensualité son parcours parsemé d’embûches en tout genre. La réconciliation avec l’amour eut bien lieu et avec elle l’aboutissement de ce pour quoi il s’était battu. La rencontre avec l’Elue tant attendue se fit dans la splendeur d’une journée merveilleusement colorée. Et après une longue attente dans l’incertitude, le rêve finit par s’accomplir dans toute l’étendue de sa plénitude.

QUI EST SAMUEL MALONGA ?

Né en 1956 à Kinshasa, Samuel Malonga enseigne pendant seize ans dans la capitale congolaise. Responsable de la revue des jeunes de sa paroisse, il s’intéresse aux outils pédagogiques et écrit des manuels scolaires qui, faute d’éditeur, resteront inédits. Il émigre aux Pays-Bas au début des années 90 et fonde une ONG qui s’investi dans le développement de la commune kinoise où il a grandi. Il collabore avec un blog communautaire dans le but de transmettre aux Congolais de la nouvelle génération la mémorable histoire de leur pays. Il est entre autre l’auteur d’un recueil des poèmes : Fleurs d’hivernage, paru en 2011 aux éditions Baudelaire.

Clément OSSINONDE (Edilivre)

Clement.ossinonde@sfr.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *