Linsalubrité à L’hôpital Adolphe Sicé de Pointe-Noire

De nombreux défis sont à relever à l’hôpital Adolphe Sicé de Pointe-Noire. Le directeur général de la santé, le Pr Alexis Elira Dokekias, l’a fait savoir le 18 décembre dernier lors d’une visite de contrôle de cette structure sanitaire

Au cours de cette visite, Alexis Elira Dokekias a constaté de nombreux manquements, parmi lesquels l’insuffisance de lits et de matelas dans les services. A la maternité, deux à trois femmes et leurs bébés partagent un même lit. Au pavillon des post-opérés, les patients sont allongés à même le sol, les lits d’accouchement sont défectueux. Il manque d’appareils à tension, alors que le pèse bébé est en mauvais état. Aux services d’ophtalmologie (ORL), les appareils de radiologie et d’imagerie médicale sont en mauvais état, certains encore analogiques.

Il y a surcharge et mixité des malades dans les salles : hommes, femmes et enfants, toutes maladies confondues, partagent les mêmes salles. Selon le personnel soignant, cette surcharge est due au manque de coordination avec les autres hôpitaux de Pointe-Noire qui envoient presque tous les patients à Adolphe Sicé.

«Nous avons du mal à gérer tous ces malades. Du coup, ils se retrouvent deux ou trois sur un même lit, surtout que nous n’en avons pas assez. Nous avons également un problème d’insécurité. Le personnel est souvent agressé», a indiqué le Dr Aya, gynécologue.

Autres manquements constatés, la vétusté de certains bâtiments et l’insalubrité, la désorganisation des services, l’absence du personnel soignant à leur poste de travail, la rupture des stocks anti rétroviraux, l’affluence des visiteurs à toute heure de la journée, le problème d’éclairage et d’adduction d’eau, la cherté des examens au laboratoire, la faiblesse de l’administration dans la gestion du personnel.

Face à cette situation, Alexis E. Dokekias a dit que des dispositions seront prises pour résoudre les problèmes les plus urgents d’ici à la fin du mois de mars. Ceci grâce au budget alloué cette année à cet hôpital, qui s’élève à 2 milliards 320 millions de francs CFA.

Il a ensuite interpellé le personnel soignant sur la gestion du matériel, la conscience professionnelle, la salubrité, l’accueil des patients, la gestion des stocks de médicaments, l’organisation des services et la régulation des gardes malades.
«Améliorer l’offre de soins, c’est améliorer le confort dans lequel on reçoit les malades. Il ne sera pas bien que je revienne ici pour faire le même constat. Le Président sera très mécontent des cadres que nous sommes si nous ne faisons pas l’effort d’améliorer le système de santé, alors que les moyens ont été mis à notre disposition», a signifié M. Dokekias.

Par ailleurs, le directeur général de la santé a également visité l’hôpital de Tsié-Tsié, où le constat a été satisfaisant. La visite de ces structures sanitaires s’inscrit dans le cadre de l’initiative 2012, année de la santé.

Source: congo-site.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *