l’illusion démocratique

S’il est un mirage qu’on essaie depuis un moment d’imposer à l’Afrique et même au monde entier, c’est cette idée selon laquelle la démocratie est la meilleure manière de gouverner un Etat et la seule à même de fonder un pouvoir moderne, digne de ce nom. On tente également de faire croire que la démocratie dans son fondement philosophique, est meilleure à tout autre forme de pouvoir pour le fait que chacun des membres de la société est habilité à choisir son dirigeant ! On feint ainsi d’oublier que la démocratie n’est que la dernière forme du pouvoir  adoptée par l’Occident qui l’a empruntée à l’Afrique aux temps jadis ! On feint surtout d’oublier que le fond de tout pouvoir, qui doit être la justice sociale, n’est point suffisamment pris en compte par la démocratie occidentale ! En tout cas pas comme les systèmes africains les plus anciens.

Et on fausse le débat dès la base : l’essentiel dans un Etat, ce n’est pas la manière dont on choisit le chef, que les garanties prises pour que ce dernier, quelle que soit la manière dont il est choisi, réponde aux besoins du plus grand nombre de ses citoyens . Ce n’est point la même chose !  Et plus encore, ce sont les mesures prévues pour que le cas échéant, les structures permettent de se débarrasser des responsables devenus pour une raison ou une  autre, indésirables, avec le minimum de casse ! Cela est plus important que d’avoir la possibilité ou la liberté de se dire : « Lui, c’est moi qui l’est choisi ! » alors qu’on se retrouve sous le joug des fantasmes ou pire de la répression injuste d’un tyran.

La démocratie telle que l’Occident nous la propose, c’est un leurre, un attrape-nigauds. C’est la liberté du loup dans une bergerie où on veut nous faire croire que les agneaux aussi sont libres, du moment que chacun fait ce qu’il veut ! Et nous en voyons les manifestations dans la vie de tous les jours :

–         Les pays démocratiques puissants violent les lois communes, mais imposent aux autres de les respecter sous peine de sanctions qu’eux-mêmes seront chargés de faire appliquer. Pour eux, il est donc parfaitement normal d’être juge et partie ! Ainsi, les Etats Unis peuvent-ils prendre l’humanité en otage à l’ONU et dans les organisations internationales ! Ainsi Israël peut-il casser impunément du palestinien sans émouvoir personne, ou gare à celui qui le dit ou s’émeut ! Ainsi s’attaque-t-on férocement au  « terrorisme » sans avoir l’honnêteté de reconnaître que les injustices permanentes des plus forts, sont le lit préparé à des actions de démence parce qu’à un moment ou un autre, les soit-disant terroristes sont acculés dans leurs derniers retranchements…

–         La véritable nature pour ne pas dire la véritable philosophie de la démocratie c’est la loi du plus fort ou du plus malin. La notion de moralité est parfaitement inadéquat et donc totalement absente dans un tel système. Machiavel c’est la référence absolue. Certains parlent de cela comme du réalisme, du pragmatisme, de la « realpolitik » !

–         Le véritable moteur de la démocratie, c’est la liberté individuelle sans laquelle elle est inopérante. Or cette disposition est la base des sociétés individualistes occidentales ! Cela convient-il à toutes les sociétés humaines ? Certaines (parmi lesquelles l’africaine) répondent par la négative.

Au total, les élites africaines se doivent de dire leur manière de voir ces choses si importantes pour toutes les communautés humaines, au lieu de se contenter de copier ! Leur histoire indique clairement que cela est non seulement possible mais surtout salutaire pour toute l’humanité qui n’a aucun intérêt à s’enfermer dans une pensée unique. Les systèmes sociales sont comme les chaussures que nous portons : chacun a sa pointure ! Vouloir en faire des camisoles de force n’est ni possible, ni tout simplement intelligent. Le sel et le sucre sont d’excellents condiments, mais doivent toujours être introduits dans les mets indiqués !

Source: blog4ever.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *