Libye – Vers une attaque imminente contre la ville de Tripoli ?

Comme le dit le dicton, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Il m’arrive parfois de quitter une conversation, prendre congé pour ne pas m’énerver. Invité dimanche prochain sur Africa n°1, aux environs de 14 h (heure française) pour parler de l’actualité africaine de l’année écoulée, je vais encore me faire des ennemis. Nous allons faire un tour de la question, notamment parler des dernières élections en Afrique ou encore de la guerre en Libye ou en Côte d’Ivoire.
Une guerre pour piller, voler et surtout, affaiblir l’Afrique.
Dans cette émission, “Les pieds dans le plat” dégoupillée par l’écrivain Gaston Kelman, je serai accompagné de l’avocat Morille Okilassi, grand défenseur de Laurent Gbagbo ou plus simplement de la cause ivoirienne.

Alors que les éditocrates des médias dominants poursuivent leur désinformations macabres sur la Libye, évitant toujours de parler de ce génocide et ne se focalisant que sur “la fin d’un dictateur”, il ne faut surtout pas adhérer à cette prose morbide e mortifère.
Avant la guerre en Libye, savez-vous que les Nations-Unies, ce triste machin, s’apprêtaient à fêter le travail des droits de l’homme effectué par le frère guide Mouammar Kadhafi ? Ils ne vous le diront jamais car, sous de faux prétextes, le droit humanitaire, cette guerre n’est d’abord qu’un conflit de prédation. Il faut piller un pays, voler, pour s’assurer à vil prix, les produits du sous-sol, quitte à violer…les droits de l’homme et tuer. On ne le dira jamais assez et ceux qui refusent de le comprendre, il faut les laisser dans leur ignorance ou leur racisme.
Une attaque imminente contre la ville de Tripoli ?
Comme nous vous l’annoncions ICI, hier, avec la nomination par le président du CNT Mustafa Abdel Jalil de l’ancien général à la retraite Youssef al-Mankouch, comme chef d’état-major de l’armée libyenne, ça ne passe pas. En effet, suite aux revendications des miliciens de Misrata, le CNT croyais bien faire, en désignant à ce poste, cet homme. Or, les derniers évènement survenus à Tripoli entre les milices de Misrata et ceux de Tripoli, ont vu les premiers, associés à d’autres groupes, les thowars (ex-rebelles) rejettent cette nomination.
Selon nos informations, réunis à Al-Baïda (est) les thowars, après avoir nommé leur chef d’état major en la personne du général Salah Salem Al-Obeidi, auraient décidé, si le CNT n’avalise pas cette nomination, d’attaquer Tripoli. Selon des sources bien introduites auprès du CNT, c’est la panique. Pour tenter de désamorcer la bombe, Abdel Jalil a proposé aux renégats un don de 500 dollars américains soit 386,757426 euros par personne, pour tenter de les acheter, alors qu’ils n’ont jamais perçu un kopek, malgré les promesses.
Conclusion
Ah, la critique est tellement aisé ! Il ne suffit pas de s’opposer, prendre le pouvoir en versant le sang de milliers d’innocents pour diriger un pays, mais de pouvoir le gouverner. Là, c’est une autre histoire. Même mort, Mouammar Kadhafi est de plus en plus présent dans les cœurs. Les regrets pleuvent. Et dire que ces nigauds pensaient pouvoir s’enrichir avec la chute de Kadhafi. Plus dure sera la chute. Qui vivra verra !

Source: allainjules.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *