Libye – Le retour pétaradant de la résistance verte à Bani Walid

Moustafa Abdel Jalil menacé par ses propres renégats

“Kadhafi c’est fini !”
C’est le cri de ralliement depuis des lustres des ennemis de la Libye et de l’Afrique, comme si la mort de Mouammar Kadhafi pouvait changer, à terme, la vraie aspiration des Libyens, la donne sociétale de la Jamahiriya. Avec une facilité déconcertante, certains nigauds, puisqu’ils ne suivent que les médias “mainstream” n’ont pas hésité à dire de nous que nous étions des mythomanes quand nous disions que tout allait mal, puisque “leurs” médias n’en parlaient pas.

Avec la bénédiction des soi disant grandes démocraties, la Libye s’enfonce. Alors que le projet de loi électorale scélérate indique que, “quiconque ayant des liens avec Mouammar Kadhafi ou le précédent gouvernement souverain libyen sera interdit de se présenter aux élections”, une démocratie d’exclusion” comme nous l’avons toujours dit, tout va mal. Hier c’était à Benghazi, où renégats se faisaient face, on a appris que ce matin que la résistance avait causé le chaos au sein des félons du CNT, traîtres à leur propre pays, à Bani Walid.

Selon les informations que nous venons de recueillir et contrairement aux affirmations de l’AFP, ce sont plutôt 11 renégats qui sont tombés ce matin et non 4, après une attaque fulgurante de l’armée de libération de la Jamahiriya. La base des renégats est encerclée et, le bilan des combats devrait apporter ce soir des informations catastrophiques pour le CNT. Avec plus de 30 blessés graves, et ceux qui priaient les pro-Kadhafi de leur laisser la vie sauve en échange de les rallier contre le CNT, nul ne sait où va la Libye.

Source: allainjules.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *