Libye – Le CNT face à la triste fin des illusions et de l’euphorie

Pas un seul jour ne passe sans que le CNT n’accuse les pro-Kadhafi de perpétrer des attentats et de distiller une propagande en leur défaveur. Alors que deux groupes rebelles, les renégats de Al-Assabia et ceux de Gharian se battaient dimanche dans le sud de Tripoli, 4 morts à la clé, le CNT voit la main des pro-Kadhafi derrière ces heurts, qui se sont conclus avec un échange de prisonniers.

Or, dans le même temps, à Misrata, de violents affrontements avaient lieu, cette fois-là, entre les renégats et de vrais pro-Kadhafi de la tribu de Soukna. A Syrte, cinq rebelles sont tombés sous les feux des résistants, à Sabha, la tribu des Warfala a mis en déroute un contingent de traîtres à leur pays. Du coup, incapable de désarmer ses propres galopins, de protéger les Libyens et de réellement subvenir à leurs besoins les plus élémentaires, il faut accuser les pro-Kadhafi pour cacher leur incompétence.

Souvenez-vous, au plus fort de la guerre, nous disions que Nicolas Sarkozy avait transformé le sahel en poudrière. Les faits nous donnent raison. Les Touaregs maliens sont entré en rébellion contre l’armée régulière malienne dans la ville de Maneka dans le nord malien, cité situé à cheval entre la Libye et l’Algérie. Dans le même temps, le préfet du département d’Illizi, Mohamed Laid Khelfi, enlevé chez lui en Algérie a été libéré en territoire libyen. Avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) déjà installé dans la zone, on ne peut que féliciter le président français.

Syrte : la population de la ville a arrêté des renégats qui venaient de piller le musée.

Brega : au moment où nous terminons ce papier, des combats sont entrain de se dérouler aux environs du port. Selon notre source, il s’agirait des rebelles de Misrata contre ceux d’Adjabiya.

Confirmation : des aéronefs ont effectivement atterri, hier, à l’aéroport international de Mitiga, sous le contrôle rebelles de Zenten, avec à leur bord, des militaires soient Américains soient Israéliens…En réalité, critiquer ou tuer sont aisés. En revanche, l’exercice du pouvoir est plutôt problématique. Le CNT est au bord du précipice…

Source: allainjules.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *