Libye – Guerre des milices du CNT, de nombreux morts à Tripoli

Décidément, le CNT ne s’en sortira pas, malgré des rafistolages bidons,  des alliances hétéroclites, des coalitions à l’emporte-pièce et l’embrouillamini de leur gouvernance. Et dire que ces renégats, sont exaltés par une certaine presse occidentale. Or, ils ont perdu, depuis belle lurette, le nord. Incapables d’unir un pays qu’ils ont soigneusement détruit avec l’aide des soldats de l’apocalypse de l’OTAN, leur dernier acte de bravoure lâcheté est intervenu hier, après les revendications des milices de Misrata.

Les miliciens de Misrata sont donc arrivées en force, hier, à Tripoli, avec pour objectif de libérer les leurs, emprisonnés par les milices tripolitaines. C’est ainsi qu’aujourd’hui, de violents combats se sont déroulés dans plusieurs lieux stratégiques de Tripoli, très fréquentées qui plus est. C’est ainsi que la ville a été paralysée pendant près de 4h.
Selon nos informations, ont a dénombré, à la place verte notamment, plus de 7 corps, tous étant des milices de Misrata, piégés car, ils ne connaissaient pas visiblement la ville. Au niveau de l’hôpital central de Tripoli, le corps médical atteste qu’il a dans la morgue, plus de 4 cadavres. Les hôpitaux de quartier comme celui d’Abou Salim, affirment eux aussi avoir de nombreux corps arrivés après les combats.
De nombreux blessés sont aussi à signaler. D’ailleurs, selon de nombreux témoins sur place, un véritable ballet des ambulances s’est poursuivi durant toute la journée. En butte au pouvoir des milices, le CNT a donc nommé dans la foulée, hier, Youssef al Mankouch commandant en chef des forces armées libyennes. Un général en retraite, originaire de Misrata. Mais le vrai problème c’est que, les forces armées libyennes n’existent même pas à ce jour. C’est probablement du lyrisme de la part des félons. Le CNT, coincé par le chômage des miliciens qui sont entrain de se retourner contre lui, leur a promis une intégration au ministère de l’Intérieur.
Pendant ce temps, dans le pays, pratiquement partout, une contre-révolte s’organise, de Misrata à Benghazi en passant par Sebha où, aussi bizarre que ça puisse paraître, il y a eu une parade des membres de l’armée de libération de la Libye, sans qu’aucun renégat ne proteste. Au contraire même, ils ont été applaudis.
Pauvre Libye !

Source: allainjules.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *