Libye : combats meurtriers à Bani Walid

Des combats meurtriers opposant les forces du Conseil national du Transition (Cnt) et des partisans de feu Mouammar Kadhafi ont fait sept morts à Baní Walid, a annoncé le gouvernement libyen.

« Les combats ont fait sept morts, dont cinq du côté des volontaires de Soug Jomaa (banlieue de Tripoli) », venus à Bani Walid en renfort aux forces du Cnt, a indiqué à la presse le porte-parole du nouveau gouvernement libyen, Mahmud Warfalli, cité par la presse occidentale.

Le président du Cnt, Moustapha Abdeljalil, a confirmé les affrontements, soulignant qu’à présent la situation à Bani Walid était sous contrôle du gouvernement libyen.

Bani Walid, une vaste oasis au relief accidenté à 170 km au sud-est de Tripoli, était l’un des derniers fiefs des forces loyales au colonel Kadhafi, tombée en octobre aux mains des forces du Cnt. Entrés dans la ville le 17 octobre, les combattants du Cnt ont été surpris par la disparition soudaine de tout combattant après des semaines de lutte acharnée.

« Bani Walid est une société tribale. Il n’y a pas d’étrangers. Il n’y a que des Werfallah (principale tribu de Libye, avec un million de personnes pour une population d’environ 6,3 millions d’habitants) et personne ne peut nous gouverner. Nous agirons tôt ou tard, ici, à Tripoli, ailleurs », avait prévenu, fin octobre, un homme de la puissante tribu des Werfallah, fidèle à l’ancien régime.

Après 42 ans de pouvoir et 8 mois de guerre civile, le colonel Mouammar Kadhafi a été tué le 20 octobre 2011 près de sa ville natale, Syrte, dans des circonstances non encore élucidées. Son fils Mouatassim a trouvé la mort le même jour. Le 19 novembre, les hommes du Cnt ont arrêté Seïf al-Islam Kadhafi, 39 ans, dauphin présumé de l’ancien régime.

Source: afriscoop.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *