L’Est de la Libye déclare son autonomie, Le président du cnt pointe du doigt des pays arabes

Le président du Conseil national de transition (CNT), Mustafa Abdel Jalil, a déclaré mardi que certains pays arabes soutenaient et finançaient la « sédition » de l’est de la Libye, a rapporté la télévision locale.

M. Jalil a tenu ces propos lors d’une conférence de presse à Tripoli après la déclaration de la Cyrénaïque comme région autonome par des dirigeants tribaux et politiques de l’est de la Libye, lors d’une cérémonie dans la ville de Benghazi ce mardi.

La Cyrénaïque, connue sous le nom de Barqah en arabe, s’étend de la ville côtière de Syrte, ville natale de l’ex-dirigeant Mouammar Kadhafi, à la frontière égyptienne.

Lors de cette cérémonie en présence de 3 000 délégués, les dirigeants tribaux et politiques ont également nommé un conseil pour gérer les affaires de la région, et Ahmed Zubair al-Senussi a été élu à la présidence de ce conseil.

M. Jalil a condamné la création de ce conseil comme « le début d’un complot contre la Libye ».

Les dirigeants tribaux prévoient de nommer Benghazi, berceau des manifestations qui ont conduit à la chute de M. Kadhafi, comme capitale de cette région autonome. D’après leur plan, la région aurait son propre Parlement, ses propres forces de police et de justice, tandis que le pouvoir de décision en matière de politique étrangère serait laissé au gouvernement central à Tripoli.

Cette déclaration d’autonomie a été décidée malgré le rejet véhément du CNT et ses promesses de décentraliser le gouvernement dans tout le pays.

Depuis la fin du règne de M. Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans, certains dirigeants régionaux ont appelé à un retour au fédéralisme, qui était le mode de gouvernement de la Libye au milieu du 20ème siècle.

Le CNT s’était auparavant déclaré en faveur d’un système politique décentralisé, mais pas du fédéralisme.

Les changements politiques en Cyrénaïque pourraient avoir un impact immense sur l’influence du CNT car cette région de l’est du pays contrôle la plus grande partie des ressources pétrolières libyennes, et Benghazi abrite la plus importante compagnie pétrolière nationale.

Source: french.cri.cn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *