Les troupes somaliennes et kenyanes entrent à Kismayo

Les troupes alliées du gouvernement somalien, soutenues par un contingent kenyan de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), sont entrées vendredi dans la ville portuaire stratégique de Kismayo, contrôlée par les shebab, au sud du pays ravagé par la guerre, ont indiqué des commandants et des habitants locaux.

« Nos forces et les troupes kenyanes ont attaqué Kismayo à l’ouest, à partir de la mer et de la terre. L’opération est toujours en cours, et nous faisons maintenant face à une certaine résistance de la part d’individus anti-paix dans la ville », a déclaré Mohamed Yare, un commandant militaire somalien, à Xinhua par téléphone.

Des résidents affirment que les combats près de la côte de Kismayo se poursuivent, que des bombardements et des coups de feu se font entendre sporadiquement et que les affrontements n’avaient pas atteint les endroits clés de la ville.

« Les affrontements se poursuivent aux abords de la ville et nous entendons des coups de feu », a confié à Xinhua Haji Yahya, un résident de Kismayo.

Les troupes kenyanes soutenant les forces du gouvernement somalien combattent les militants shebab dans les provinces de Jubba, au sud de la Somalie, depuis un an, et Kismayo est demeurée la destination principale des opérations visant à expulser les shebab de Somalie.

Le groupe islamique radical des shebab n’a pas émis de commentaires officiels sur les reportages annonçant la chute de Kismayo, mais une station de radio soutenant le groupe a nié la capture de Kismayo et a déclaré que l’attaque des troupes kenyanes « avait été repoussée » de la ville et que les combats se poursuivaient.

Kismayo, le plus grand port contrôlé par le groupe islamique des shebab, se trouve à 500 km au sud de Mogadiscio, la capitale de la Somalie, et représente une importante source de revenus pour la branche somalienne d’al-Qaïda.

Les militants ont perçu des tarifs élevés sur les exportations de charbon de bois et certaines importations effectuées via Kismayo, le plus grand port du sud de la Somalie.

La chute de Kismayo représenterait une lourde perte pour le groupe de militants islamistes, qui a récemment perdu le contrôle de plusieurs régions importantes en Somalie.

Source: french.news.cn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *