Les puissances qui cherchent à déstabiliser la Syrie suscitent à l’extrémisme dans ce pays

Moscou / L’ancien député de la Douma russe, l’analyste politique Alexander Fominco a dit que les puissances qui cherchent à déstabiliser la Syrie et le Moyen-Orient en général, sont derrière les événements qui se déroulent en Syrie parce qu’elles encouragent des pratiques extrémistes, y compris les deux attentats terroristes à Damas.
Fominco a souligné que les deux attentats ont été planifiés pour être mis en œuvre dès l’arrivée de la mission des observateurs arabes en Syrie, ajoutant que ce n’était pas accidentel.
Il a appelé à affronter de telles pratiques par tous les moyens, dont la force, et à mener un dialogue avec l’opposition, soulignant la nécessité d’enquêter minutieusement sur les faits réels derrière ces crimes.


Un analyste russe: La transmission des informations sur la Syrie est monopolisée par les services de renseignements américano-britanniques
Moscou / L’analyste russe Nicolay Starikov a affirmé que la transmission des informations sur la Syrie à travers le monde, constitue en soi-même une conspiration et une monopolisation claire exercée par les services de renseignement britanniques et américains via des parties spécifiques.
Dans un article diffusé aujourd’hui sur son site Internet, Starikov a évoqué des interrogations sur le soi-disant Observatoire syrien des droits de l’homme qui est la source d’informations pour toutes les agences de l’information au sujet de la Syrie.
Starikov souligne que c’est le directeur de cet observatoire, Rami Abdel Rahman, qui contrôle l’opinion publique dans le monde entier concernant certaines questions alors que les gouvernements de plusieurs pays répètent comme des perroquets ses mensonges.
L’analyste russe se demande si ces gouvernements ne possèdent pas des services de renseignements ou bien des spécialistes dans cette région du monde. « Ce cirque qui se déroule dans plusieurs régions est-il purement par hasard ou bien il a été orchestré par les services de renseignements américano-britanniques? », s’interroge Starikov.
A.A. / K.W.

Source: sana.sy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *