« Les menaces américaines de guerre nucléaire contre l’Iran sont un acte criminel ! »

Expert américain en droit international ayant milité pour la destitution des présidents Bush père et fils pour leurs guerres anticonstitutionnelles en Irak, le professeur Francis Boyle est désormais mobilisé contre la présidence Obama depuis l’intervention illégale des forces américaines en Libye. Lors d’une conférence internationale en Autriche sur la démocratie, Boyle a développé de nouveaux arguments pour la destitution urgente de Barack Obama ; c’est le site internet de la télévision officielle iranienne qui a produit cette information samedi sous le titre « Les menaces américaines de guerre nucléaire contre l’Iran sont un acte criminel ! » :

Un expert américain reconnu en droit international affirme que les menaces proférées par le gouvernement des Etats-Unis contre l’Iran et impliquant une guerre nucléaire, relèvent d’un acte criminel selon les normes du droit international.

Francis Boyle, professeur de droit international à l’Université de l’Illinois à Champaign, souligne que lorsque l’administration Obama affirme que « toutes les options sont sur la table » contre l’Iran, elle fait en réalité allusion à une guerre nucléaire qui est interdite par le droit international.

S’adressant à la 18ème conférence sur la « démocratie directe » de Feldkirch en Autriche au sujet de la dissuasion nucléaire, Boyle a ajouté que le gouvernement des Etats-Unis est en train de menacer d’attaquer l’Iran « sous le prétexte complètement fallacieux » qu’il pourrait posséder l’arme nucléaire.

Il a ajouté que la seule autorité mondiale en matière de contrôle des activités nucléaires, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), a déjà réfuté les charges contre l’Iran comme n’étant « tout simplement pas vraies ». L’expert juridique a cité l’Article 2 de la Charte des Nations Unies qui « interdit à la fois la menace et l’utilisation de la force, sauf en cas de légitime défense », ajoutant que les guerres des Etats-Unis en Afghanistan, en Irak et au Pakistan « ne remplissent pas ces conditions ».

Le professeur a également dit que les armes nucléaires et la « dissuasion nucléaire » n’ont « jamais été des instruments légitimes de politiques d’Etat, mais ont toujours constitué des instruments de comportement criminel et d’anarchie internationale ». Boyle a noté que la doctrine de guerre préventive de l’ancien président des Etats-Unis George W. Bush, qui n’a pas été officiellement abrogée par Obama, avait en fait été concoctée par les juristes nazis pour la défense des nazis à Nuremberg, et que cette Cour l’avait rejetée.

« Si nous n’agissons pas maintenant, Obama et ses acolytes pourraient tout à fait déclencher une Troisième Guerre mondiale sur l’Iran, menace déjà proférée publiquement par (l’ancien président George W.) Bush Jr. », a-t-il affirmé. Le professeur a noté que les Etats-Unis sont « aujourd’hui engagés dans des activités relevant du crime international » afin de « planifier, préparer, solliciter et conspirer en vue de commettre des crimes contre la paix, des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre et des génocides ».

Il a conclu en disant que les leaders des Etats membres de l’OTAN qui « s’accommodent des politiques nucléaires des Etats-Unis sont tous, également, complices. »

Dans une interview début novembre avec nos camarades américains du LaRouche PAC, qui mènent la mobilisation contre la guerre et pour évincer de toute urgence le président des Etats-Unis, Boyle l’avait énoncé clairement : « Si Obama n’est pas stoppé à temps, ça pourrait très vite dégénérer en guerre mondiale ».

Source: solidariteetprogres.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *