Les États-Unis ne cherchent pas la confrontation avec l’Iran

Les États-Unis ont déclaré mardi qu’ils ne recherchaient pas la confrontation avec l’Iran, mais qu’ils veilleraient à continuer de préserver « la liberté de navigation mondiale ».
En réponse aux nouvelles mises en garde de l’Iran contre le retour d’un porte-avions américain dans la région du golfe Persique, la porte-parole du département d’État Victoria Nuland a déclaré  » nous ne cherchons pas la confrontation, mais nous veillerons à ce que soit maintenu le rôle que nous jouons pour assurer la liberté de navigation mondiale ».

« Nous prenons très au sérieux le rôle que l’armée des États- Unis, et en particulier sa marine, jouent partout dans le monde pour assurer la liberté de navigation sur les routes essentielles », a-t-elle déclaré à la presse lors d’un point presse ordinaire.
Le commandant de l’armée iranienne, le général de division Ataollah Salehi a adressé mardi une mise en garde face à l’éventualité d’un retour dans le golfe Persique de l’USS John C. Stennis, l’un des plus importants porte-avions de la marine américaine, qui avait quitté la zone lors du récent exercice de la marine iranienne dans le détroit d’Ormuz.
« Honnêtement, nous considérons simplement ces menaces de Téhéran comme un nouvel élément montrant que la pression internationale commence à faire effet et qu’ils se sentent de plus en plus isolés, et qu’en conséquence ils tentent de détourner l’ attention de leur propre population des difficultés intérieures à l’Iran, y compris les difficultés économiques provoquées par les sanctions », a déclaré Mme Nuland.
Elle a enjoint l’Iran de répondre à ses engagements devant la communauté internationale et à se préparer à discuter « de manière constructive et sérieuse » d’une solution globale pour restaurer la confiance de la communauté internationale dans la nature pacifique de son programme nucléaire.
Les tensions dans la région du Golfe se sont intensifiées la semaine dernière après que l’Iran a menacé de fermer le détroit d’Ormuz, l’une des voies les plus importantes au monde pour le transit du pétrole, alors que l’Occident réfléchit à une extension de ses sanctions sur les exportations pétrolières de la République islamique.
Le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney a déclaré mardi que la nouvelle mise en garde de l’Iran concernant le porte-avions des États-Unis « traduit le fait que l’Iran est en position de faiblesse ».
« C’est la dernière série en date de menaces de l’Iran, et c’est la confirmation que Téhéran subit une pression constante pour ses manquements constants à ses obligations internationales », a-t-il déclaré aux journalistes lors d’un point presse régulier.
« L’Iran est isolé et cherche détourner l’attention de son propre comportement et de ses problèmes intérieurs », a-t-il ajouté.

Source: www.das-baham.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *