Les enfants africains sont touchés par une maladie étrange

Les premiers centres médicaux pour aider les enfants souffrant du «syndrome sternocléidomastoïdien» ont ouvert en Ouganda.

Cette maladie rare se rencontre uniquement dans une petite zone de l’Afrique orientale, qui se trouve à la frontière du Sud-Soudan, le nord de l’Ouganda et le sud de la Tanzanie. La maladie touche principalement les enfants âgés entre 5 et 15 ans. Sa nature est inconnue, et pour l’instant, aucun traitement efficace n’a été trouvé.

La maladie, qu’on appelle plus communément la «maladie du hochement de la tête» ou «maladie du tremblement» («nodding desease»), a reçu son nom à cause des mouvements caractéristiques de la tête, observées lors des crises. Les crises arrivent spontanément chez les enfants. Le premier symptôme – c’est que le regard de l’enfant qui devient indifférent et flou. Le second symptôme – c’est la tête de l’enfant qui tombe sur sa poitrine toutes les huit secondes environ, comme s’il s’endormait, et se relève ensuite comme s’il se réveillait brusquement. Une nouvelle crise commence chaque fois après un repas.

Cette maladie inconnue touche le cerveau, et les malades ne peuvent plus contrôler leurs actions. Le syndrome ne provoque pas la mort, mais des enfants meurent généralement de paralysie. Récemment, la propagation rapide de la maladie a été enregistrée. Plus de 4000 personnes seraient malades en Ouganda et 200 enfants sont déjà morts à cause de l’inattention des parents ou à cause d’une situation dangereuse pour la vie, dans laquelle ils se sont retrouvés.

Les scientifiques rejettent la cause génétique de ce syndrome mystérieux. Beaucoup croient en l’hypothèse que la maladie serait d’origine parasitaire. D’autres spécialistes lient «la maladie du hochement de la tête» à une carence en vitamine B6. Les scientifiques ont également remarqué que la catégorie sociale la plus touchée par cette maladie, ce sont les familles très pauvres.

Source: french.ruvr.ru >

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *