Les BRICS s’imposent sur la scène internationale

Réunis jeudi à New Delhi pour un sommet d’un seul jour, les chefs d’Etat du Brésil, de Russie, d’Inde, de Chine, et d’Afrique du Sud (BRICS) ont publié une déclaration sur un large éventail de dossiers internationaux dont la stabilité, la sécurité et la prospérité.

Ce quatrième sommet des BRICS survient à un moment crucial pour le groupe, car l’économie mondiale doit encore surmonter de diverses difficultés, liées notamment à des systèmes financiers toujours fragiles, des dettes publiques et privées élevées, des forts taux de chômage et la hausse des prix du pétrole

Totalisant 43% de la population du monde et assurant l’essentiel de la croissance mondiale, les BRICS transforment progressivement leur force économique en influence sur la scène internationale.

Les BRICS insistent notamment sur une réforme urgente des organisations financières internationales, dont le Fonds monétaire international (FMI). Les pays émergents en forte croissance, que sont les BRICS, se préoccupent du fait que la réforme actuelle du système économique et financier mondial est trop lente et ne prend pas dûment en compte leur rôle.

Selon la déclaration finale du sommet des BRICS, le FMI « doit mieux refléter la voix et le poids » de tous ses membres. Les BRICS ont signé un accord général sur l’octroi de crédits en monnaies nationales et un accord multilatéral de confirmation des lettres de crédit afin de renforcer le rôle des monnaies nationales dans leurs règlements réciproques. Les ministres des Finances des cinq pays ont également été chargés d’examiner « la faisabilité et la viabilité » d’un projet de création d’une banque de développement « sud-sud » pour financer les infrastructures et l’innovation dans les pays en développement.

La « déclaration de New Delhi » sur laquelle se sont entendus les cinq pays évoque leur « profonde préoccupation par la situation en Syrie » et appelle à « la fin immédiate de toute violence et des violations des droits de l’homme dans ce pays ». Le texte mentionne en outre le soutien unanime des BRICS au plan de règlement pacifique de l’émissaire des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, Kofi Annan, soulignant que seul le dialogue peut désamorcer la crise syrienne. Les dirigeants des BRICS ont également appelé à éviter toute escalade de la tension autour de l’Iran.

« La situation en Iran ne doit pas dégénérer en conflit, dont les conséquences désastreuses ne seront dans l’intérêt d’aucune partie », lit-on dans la déclaration. Les BRICS soulignent leur profond engagement dans la diplomatie multilatérale avec les Nations unies qui jouent un rôle central dans le traitement des défis et des menaces mondiaux. Aussi les BRICS appellent-ils la communauté internationale à poursuivre son soutien à l’Afghanistan et à contribuer au règlement le plus rapide possible du conflit entre Palestiniens et Israéliens.

Le 4ème sommet des BRICS a creusé son sillon sur la scène internationale et lancé des travaux concrets en vue de la préparation du prochain sommet, prévu en 2013, en Afrique du Sud.

Source: french.irib.ir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *