L’Empire britannique se positionne dans le Golfe Persique !

Malgré l’opposition forte de la Russie et de la Chine aux tentatives de l’oligarchie internationale de poursuivre ses guerres de « changement de régime » contre la Syrie et l’Iran, malgré l’opposition certaine de certains militaires de haut niveau aux États-Unis et même en Israël contre ces scénarios fous de guerre, celle-ci s’entête et pousse encore plus loin sa témérité.

Dans une « fuite » publiée par le Sun on Sunday de Londres du 26 février, l’Empire révèle « son plan de bataille pour une guerre avec l’Iran », car « des dirigeants hauts placés du ministère de la Défense croient que Londres se verra “entraîné” dans tout nouveau conflit avec l’Iran » et que la question n’est plus de savoir s’il y aura une guerre mais « quand cette guerre éclatera ». Le journal précise que des plans sont en cours pour envoyer un sous-marin nucléaire dans la région du Golfe, ainsi que des centaines de soldats. Les premiers bataillons d’infanterie, croit savoir le Sun, seront envoyés aux Émirats Arabes Unis, situés juste à 50 km de la côte Iranienne, de l’autre côté du détroit d’Ormuz.

Plusieurs vaisseaux de la marine de sa Majesté sont déjà sur place. Le HMS Daring, un destroyer, est arrivé en janvier dernier pour rejoindre la frégate HMS Argyll. Les dragueurs de mines Pembroke, Quora, Middleton et Ramsey sont basés à Bahreïn et un sous-marin nucléaire est déjà sur place, selon le rapport cité par le Sun.

Toujours selon ce plan de bataille, un second sous-marin nucléaire, armé de missiles de croisière Tomahawk, serait expédié. La Royal Air Force enverrait en plus des chasseurs Typhoon et Tornado pour couvrir les avions de transport de troupes et les hélicoptères stationnés au Qatar, à Oman, à Bahreïn et aux Émirats Arabes-Unis.

Dans un tract diffusé massivement aux États-Unis, le mouvement de LaRouche explique, une fois de plus, que cette terrible montée des tensions militaires que nous constatons au Moyen-Orient, poussée par l’Empire britannique et par ses acolytes internationaux, notamment aux États-Unis et en France, a pour but d’obliger les nouveaux centres de pouvoir en Asie Pacifique, la Russie, la Chine et l’Inde notamment, à se soumettre aux politiques de l’Empire ou à risquer alors la guerre mondiale.

Xinhua, l’agence de presse publique chinoise, expliquait à ses lecteurs le 25 février, le b.a.-ba de cette stratégie occidentale. « Au lendemain des bombardements en Irak et contre la Libye, la plupart des pays arabes ont commencé à réaliser que les États-Unis et l’Europe cachent un poignard derrière leur sourire – c’est-à-dire que bien qu’ils prétendent agir pour des buts humanitaires, ils sont animés par des volontés hégémonistes ».

Pour Solidarité Progrès, seul le retour à des politiques de paix par le développement économique mutuel permettront de créer les conditions d’un ordre de justice et de paix dans le monde.

Source: solidariteetprogres.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *