L’embargo sur le pétrole iranien : l’Occident fait-il machine arrière ?

La décision iranienne de cesser ses exportations pétrolières vers l’Europe a secoué l’UE », a souligné le vice-président de la Commission d’énergie du parlement iranien. « Les ambassadeurs des pays occidentaux, en poste, à Téhéran, ont annoncé que leurs gouvernements avaient l’intention de revenir sur leur décision de boycotter le pétrole iranien, après cette mesure », a poursuivi Nasser Soudani. Les ambassadeurs grec, allemand, espagnol se sont, récemment, rendus au ministère des A.E, avant de demander le report du projet de loi destiné à cesser les exportations pétrolières vers l’Europe, en réponse aux sanctions contre le secteur pétrolier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *