L’économie US prend l’eau et l’Europe est dans ‘le viseur’ de Wall Street

Tandis que le FMI s’en prend aux autorités d’Argentine qui auraient la manie de fausser les statistiques nationales, rien n’est dit sur ce que d’aucuns ont déjà signalé depuis lustres et dans le même registre, pour les Etats-Unis. Une preuve supplémentaire que le Fmi est une satrapie de l’ogre américain.

« L’argent est une nouvelle forme d’esclavage, et elle ne se distingue de l’ancienne que par son caractère impersonnel – il n’y a pas de relation humaine entre le maître et l’esclave. » Léon Tolstoï

L’économie américaine prend l’eau de partout

« Quiconque croit encore que la croissance exponentielle peut se poursuivre sans fin est soit un fou, soit un économiste » Kenneth Boulding – économiste.

La semaine dernière, les statistiques macro-économiques américaines furent détestables, malgré les innombrables injections d’amphétamines monétaires qui produisent de moins en moins d’effets positifs sur l’économie réelle. Mais les indices boursiers US ont flambé pour les raisons déjà exposées ici comme ailleurs.

Certes, l’économie américaine a créé un peu moins d’emplois qu’attendu en janvier mais les chiffres des deux mois précédents ont été révisés en nette hausse ! Quelle bonne nouvelle ! On tourne autour de 150 000 créations d’emplois… avec tous les artifices inimaginables. La réalité est que les Etats-Unis connaissent un taux de chômage supérieur à 20%.

Les économistes qui vivent du système mensonger avouent tout de même qu’il faut un rythme de 250 000 créations de postes mensuelles sur une période prolongée pour obtenir un reflux durable du taux de chômage. Nous en sommes bien loin… alors Shalom Bernanke va continuer à obéir à ses supérieurs afin de nous propulser dans le monde hyperinflationniste de demain.

« Je n’ai encore jamais vu personne qui puisse justifier par la raison et la logique que le gouvernement emprunte son propre argent. Je crois que le temps viendra où les gens demanderont que cela change. Je crois que le temps viendra dans ce pays où nous seront blâmés, vous et moi et tous les autres membres du congrès pour n’avoir rien fait et pour avoir laissé se poursuivre ce système idiot. » Wright Patman – membre du Congrès des USA.

A quand la fin du mythe de la reprise américaine ?

« Un mythe est une idée qui, même si elle est communément admise, est fausse. Dans un sens plus subtil – dans un sens religieux – un mythe est une histoire qui sert à orienter et à mobiliser le peuple. L’accent n’est pas mis sur le rapport entre l’histoire et la réalité, mais sur la fonction qu’est censé exercer le mythe. Une histoire ne peut fonctionner à moins d’être supposée vraie par la communauté ou la nation. Il n’y a pas de débat possible. Si certaines personnes ont le mauvais goût de mettre en doute l’authenticité de l’histoire sacrée, les gardiens de la foi et de l’orthodoxie refuseront de discuter avec elles. Ils les accuseront de blasphème ou, au mieux, les ignoreront. » David Ray Griffin

« Il y a deux manières de conquérir une nation ; l’une par l’épée, l’autre par la dette. » John Adams

Les financiers US veulent la peau de l’Europe

Un excellent signe de la déconfiture américaine ? Les ordres intimés jusqu’à MARIO DRAGHI (il serait intéressant de se pencher sur les relations entre certains proches de Mme Merkel et Goldman Sachs) pour faire flamber l’euro et laminer l’économie européenne qui peine énormément sur les marchés à l’export avec l’Asie ou dans les pays où nous sommes en concurrence avec le dollar.

Chacun sait que les Allemands n’ont pas trop de problème avec un euro fort : ce sont les Etats du sud de la zone euro qui souffrent… ainsi que la France. Par contre, Berlin va tempêter contre ce fichu Premier ministre japonais qui commence à en faire beaucoup trop. La ‘pression’ monte du côté du patronat allemand…

Pour information et à titre d’exemple : « une hausse de dix centimes d’euro, c’est un milliard de chiffre d’affaires en moins pour EADS », le géant européen de l’aéronautique.

Et que dire de l’Afrique où grâce à la politique étrangère menée par les SarkozystesFabiusards, nous torpillons nos marchés… Quel salarié français pourrait être désormais assez stupide pour s’engager en Afrique et devenir un OTAGE de choix pour les réseaux djihadites que le gouvernement soutient financièrement et moralement en Syrie ? Car la France ne parviendra jamais à résoudre le problème du terrorisme et du djihad sur ce continent. Cela fait des années (secret de polichinelle) que les mondialistes œuvrent à la destruction de notre armée nationale, incapable aujourd’hui de faire face à une pandémie mortelle qui va se répandre ailleurs. Aujourd’hui, les politiques ont même peur d’une réaction des militaires qui savent ce qui nous attend (voir le numéro de mi-février de LIESI) et ne sont pas acquis à la thèse marxiste du mondialisme.

Nous sommes dans un monde de fous ! Ils veulent le mariage pour tous, ils veulent user de leur pouvoir pour susciter une révolution contre les commandements de Dieu : ils auront le chômage pour tous. N’est-ce pas un comble d’avoir des idéologues au pouvoir ignorant le principe du retour de flamme dans le processus révolutionnaire ? Comment un Robespierre a-t-il fini ?

Ce que les gens veulent, c’est du travail. Dans les mois qui viennent, le chômage va grimper et le peuple réclamera du pain à F. Hollande. Il ne leur servira peut-être plus le mariage pour tous, mais le droit de vote aux étrangers, ou encore autre(s) chose(s). Quel aveuglement…

La hausse des taux sera l’un des premiers signes. Nous l’avons déjà dit il y a quelques temps… Aujourd’hui, l’Espagne et l’Italie nous donneraient-ils le LA ?

Nous nous rapprochons manifestement de plus en plus de ce qu’annonçait ce super initié qu’était RAKOVSKI DANS SON INTERROGATOIRE mené par les agents de Staline.

Source:liesi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *