Le Sénégal sous la férule des Etats-Unis

Une situation politique explosive risque d’être aggravée par l’ingérence des Etats-Unis, si l’on ne fait pas attention…
Un pays, où l’activité principale de la jeunesse est le combat de lutte, peut-il être à l’abri du culte de la violence ? En tout cas, les armes ont parlé hier dans la capitale sénégalaise, faisant un mort et des blessés dans le camp présidentiel. Un jeune lutteur naïf, perdu dans l’arène libérale polluée par l’argent issu des rapines, a malheureusement monnayé la force de ses muscles et fini par passer l’arme à gauche, sous l’indifférence totale des autorités dont le credo reste la loi du talion : œil pour œil, dent pour dent ! Mais, cette pagaille notée au sommet de l’Etat peut-elle justifier la salve d’applaudissements de la part de certains organes de presse, suite aux injonctions et mises en garde des Etats-Unis, soucieux de redessiner la carte de l’Afrique. D’autant que la Chine ne cesse d’y étendre son influence?
C’est ainsi que l’une des ex-colonies françaises risque d’être sous la férule des Américains au moment où la situation politique devient de plus en plus tendue, en raison de la polémique autour de la troisième candidature de Wade. En effet, les velléités américaines de mettre le Sénégal parmi leur zone d’influence ont été facilitées par une presse mercantiliste et antirépublicaine qui n’a aucun respect pour notre Souveraineté nationale.
Avons-nous des leçons à recevoir d’une Hyper-Puissance hypocrite et criminelle mettant en avant ses propres intérêts tout comme les autres grandes puissances qui ont fait couler beaucoup de sang à travers le monde? J’ai été surpris par l’accueil réservé aux multiples déclarations des Etats-Unis concernant le Sénégal, à la veille des élections présidentielles de 2012 ! Pourquoi se contenter des décisions prises en dehors du pays afin de tirer la sonnette d’alarme, au lieu de couper le mal à la racine ? L’hypocrisie est à son comble ! Notre pays est dans une crise politique, économique, sociale et culturelle ! Et l’Etat n’a d’autres solutions alternatives, si ce n’est la politique visant à encourager une partie de la jeunesse inculte et désemparée à pratiquer la violence avec le fléau des combats de lutte sanglants et mortels, sous la complicité indigne des médias qui en profitent pour mieux écouler leurs chiffons.
En tout cas, un ancien journaliste de « Jeune Afrique », prétendu expert-juriste et nouvel adepte du « droit d’ingérence », récemment reconverti dans la presse en ligne dakaroise, s’est distingué en la matière en s’autoproclamant « porte-parole » de la Maison Blanche, quitte à relayer au jour le jour des communiqués de presse en guise d’avertissements vis-à-vis d’un monarque emballé par la folie du pouvoir.
C’est ce même journaliste, actuellement chargé de la propagande inopportune et malsaine du pays d’Obama, qui avait pourtant fait savoir que son site a été créé pour rendre service à son pays. C’est pourquoi je me demande si ce genre d’individu rend service à notre pays en proie à des violences attisées par un régime moribond, traqué par des partis politiques en perte de vitesse, obnubilés par des intérêts personnels!
En définitive, les patriotes doivent se réveiller en rejetant toute ingérence étrangère et prendre leur destin en main, si l’on veut une issue favorable à cette situation de crise sans précédent. Quant à la nouvelle victime des dérives de Sa Majesté, paix à son âme tout en espérant qu’il n’y aura plus d’effusion de sang!

Dame Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *