Le Nobel de la paix à l’UE est une « erreur tragique »

Le président tchèque Vaclav Klaus

L’attribution du prix Nobel de la paix à l’Union européenne (UE) est une « erreur tragique », estime le président tchèque Vaclav Klaus.

« J’ai d’abord pensé qu’il s’agissait d’un canard, d’une blague amusante », a déclaré le président en commentant la décision du Comité Nobel.

Selon M. Klaus, le prix Nobel de la paix n’a de sens que s’il est décerné à une « personne concrète ayant apporté une contribution exceptionnelle à l’œuvre de la paix ».

Le prix Nobel de la paix 2012 a été décerné vendredi à l’Union européenne pour ses efforts appelés à unir l’Europe et à la muer « d’un continent de guerre vers un continent de paix ». Rappelons que la Norvège où se trouve le comité Nobel et où le prix a été attribué, a rejeté deux fois l’adhésion à l’UE.

Un prix qui ne fait pas l’unanimité

Alors que l’Europe est plongée dans une crise financière et politique, ce choix du jury norvégien du Nobel suscite interrogations et critiques.

Le gouvernement conservateur britannique a réagi du bout des lèvres par un bref communiqué alors que les eurosceptiques ont accueilli la récompense avec des sarcasmes.

L’eurodéputé britannique Nigel Farage a ainsi estimé que ce prix « montre que les Norvégiens ont un réel sens de l’humour ». « L’UE a créé de la pauvreté et du chômage pour des millions de gens » et attisé l’animosité entre pays du nord et du sud de l’UE, a-t-il jugé.

L’ex-dissidente soviétique et militante russe pour la défense des droits de l’Homme Lioudmila Alexeeva a regretté, quant à elle, que le jury des Nobels n’ait pas préféré récompenser des défenseurs des libertés, tels que « des prisonniers politiques iraniens » ou les « défenseurs des droits de l’Homme » en Russie.

Du côté des politiques français, les critiques ont également été piquantes. Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, a décerné le prix de « l’humour noir » au comité Nobel de la Paix. Autre ancien candidat à la présidence française, Nicolas Dupont-Aignan a ironisé sur un « prix Nobel à titre posthume pour l’Union européenne ».

Et enfin la patronne du Front national, Marine Le Pen a estimé, pour sa part, que l’attribution du Nobel à l’UE « trois ans après Barack Obama, l’homme de toutes les guerres, montre la faillite totale du comité Nobel ».

Source: afriscoop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *