le film choc sur le risque de conflit nucléaire au Moyen-Orient

La crise qui se noue autour de la Syrie et de l’Iran est aussi grave que la crise des missiles de Cuba en 1962, sauf que cette fois-ci, le président des Etats-Unis n’est pas John F. Kennedy.

Dans un monde nucléaire, se laisser entraîner dans une logique de guerre serait jeté l’humanité sur une voie sans retour.


Sans retour par Solidarite_et_Progres

Source: solidariteetprogres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *