Le divorce entre le couple Allemagne/France se confirme

Lors du dernier sommet du G-VAIN à Moscou, on s’est rendu compte que le sujet de la guerre monétaire est devenu TABOU. Il est interdit d’évoquer par exemple la surévaluation de la monnaie européenne, qui annihile tous les efforts des pays européens pour redresser leur économie. A ce titre, des dirigeants européens s’inquiètent de voir François Hollande chercher à fédérer les mécontents de la zone euro pour affaiblir, voire renverser, tout le dogme du redressement budgétaire, imposé depuis trois ans par Angela Merkel et ses alliés du Nord. Mais les voisins du Nord commencent à avoir des problèmes de ralentissement sérieux. Et que dire des pays de l’Est dont certains comme la Hongrie ou la Tchéquie ?

Alors, tout cela va-t-il nous mener à un changement de cap ? NIET.

L’Allemagne de Merkel joue (pour le moment) le jeu avec Bruxelles, directement sous la coupe des lobbies de Wall Street. Or ces puissances veulent la peau des Européens. Certains au sein de la zone sur de l’euro ont déjà perçu le vent de l’histoire et préparent discrètement le scénario de guerre civile en se préoccupant déjà de la manière de gérer des milliers de cadavres dans les rues… Mais chut… nous n’avons rien dit.

Source:liesi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *