L’avocate du père de Mohamed Merah affirme détenir des preuves de « la liquidation » du tueur

L’avocate algérienne mandatée par le père de  Mohamed Merah pour porter plainte contre le Raid (unité d’élite de la police  française), a affirmé dimanche à Alger détenir des preuves de « la liquidation »  du tueur de Toulouse.

« Nous détenons deux vidéos identiques de 20 minutes chacune dans lesquelles  Mohamed Merah dit aux policiers +pourquoi vous me tuez?+ (…) +je suis  innocent+ », a déclaré lors d’une conférence de presse Me Zahia Mokhtari, qui  devrait se rendre en France dans les jours à venir pour déposer plainte devant  la justice française.    « Des personnes au cœur de l’événement, et qui voulaient que la vérité  éclate, m’ont remis ces vidéos », a ajouté l’avocate.

Elle a précisé qu’elle en  réservait la « divulgation » à la justice française et insisté sur leur  authenticité.    Sollicité par l’AFP, le ministère de l’Intérieur français n’a fait aucun  commentaire.    Selon Me Mokhtari, « Merah (Mohamed) a été manipulé et utilisé dans ces  opérations par les services français et a ensuite été liquidé pour que la  vérité ne voie pas le jour ».    Elle a indiqué qu’elle remettrait à la justice française « une première  liste de trois noms, ceux d’un responsable des services français et de deux  autres personnes de nationalités différentes qui +travaillaient+ avec Mohamed  Merah pour qu’elles soient entendues dans cette affaire ».    Selon l’avocate, les vidéos circulant sur la mort de Merah sont des  montages.    Selon elle, Mohamed Merah « avait demandé à parler avec la presse mais cela  lui avait été refusé ».

Des avocats français « veulent nous aider », a ajouté Me Mokhtari, sans citer  de nom. Elle a ajouté avoir « confiance en la probité et l’impartialité de la  justice française ».    Mohamed Merah, 23 ans, avait été tué le 22 mars lors de l’intervention des  policiers du Raid dans son appartement à Toulouse (sud-est), après 32 heures de  siège.    Les 11, 15 et 19 mars, il avait tué sept personnes: trois parachutistes,  trois écoliers et un enseignant juifs à Toulouse et Montauban.

Source: ennaharonline.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *