L’Afrique est pillée par les chefs d’Etats et leurs proches

Deuxième grand continent après l’Asie, l’Afrique compte une population qui avoisine 1 milliard d’habitants. Officiellement continent le plus pauvre au monde, l’Afrique est sans doute l’un des plus riches au monde de par son sous-sol mais aussi de par sa population majoritairement jeune. On a coutume de dire que l’Afrique est riche mais les africains sont pauvres, cela n’est sans doute pas le fruit d’un hasard lorsqu’on constate sur le continent des politiques politiciennes menées par les dirigeants et certaines puissances impérialistes.

Mauvaise gouvernance, corruption, pillage des biens publics, dictature, voilà la gestion de l’État dans la plus part des pays africains. Les chefs d’États se maintiennent au pouvoir pendant des décennies pour ne jamais répondre aux attentes des populations africaines, plus grave le peu qu’ espère le peuple est détourné par les présidents eux-mêmes ou leurs proches.

C’est ainsi que ces dernières années il y a eu plusieurs scandales sur le pillage économique opéré dans quelques pays africains en occurrence par les familles Bongo, Sassou, Obiang, qui ne sont pas d’ailleurs les seuls. En 2009 Ali Bongo s’est procuré une Bentley à 200 000 euros, Teodoro Obiang fils du président de la Guinée Équatorial au pouvoir depuis 1979 s’est quant lui procuré 26 voitures de luxes, avec 6 motos, qu’il a acheminé des États-Unis vers la Guinée, le même bourgeois s’est récemment procuré 109 lots pour 18 347 952,30 euros lors de la vente de la collection Yves Saint Laurent et Pierre Bergé, la fille de Sassou avait un hôtel de 18 million d’euros, Wilfrid Nguesso neveu du président Sassou s’est procuré une Porsche Panamera Turbo à 137 000 euros. Ces présidents et leurs proches ayant le goût du luxe et de la vie facile se lancent dans des collections d’appartements, de voitures, d’objets d’arts de grande valeur et tout cela souvent dans des pays européens ou ils ont aussi des comptes bourrés de l’argent du peuple.

C’est d’autant grave lorsqu’on voit les populations africaines mourir de famine, de crise alimentaire, de maladies; c’est aussi grave lorsqu’on voit les populations africaines sans couverture sanitaire, sans logements, sans éducation,… S’enrichir beaucoup plus malgré le pouvoir et appauvrir beaucoup plus le peuple. Aujourd’hui c’est devenu une humiliation pour l’Afrique car vu la gravité des actes et l’immensité de la fortune de ces voleurs des organismes comme Transparence internationale France(TIF), avec les juges français, se sont lancés dans le démantèlement de ces réseaux de pillage des biens publics, et tous les médiats du monde en parlent, des fils africains accusés de vol de biens publics, ce qui est rare dans les grandes démocraties.

Des perquisitions sont aujourd’hui menées par la France qui a pendant longtemps été complice de ces chefs d’États qui n’ont aucun amour pour leur patrie. En principe il revient aux juges africains ou aux organisations africaines intervenant dans ce domaine, d’agir pour mettre fin à ces pratiques et mettre les populations africaines dans leurs droits. Il suffit de faire le tour de nos capitales vous verrez que tous ce qui est belles maisons et belles voitures appartiennent aux autorités et leurs proches.

Cet accroissement des inégalités à travers l’expropriation des biens publics par un groupe d’individus qui profitent de leur statut de président de la République ou proche du président doit interpeller toutes les populations africaines pour qu’on se fasse justice nous-mêmes s’il y a inefficacité des systèmes mis en place pour lutter contre ce genre de pratique.
Moctar le Panafricain.

Source: afrik53.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *