L’Afrique demande deux sièges permanents et cinq non permanents au Conseil de sécurité de l’ONU

uaL’Union africaine (UA) a demandé deux sièges permanents et cinq autres non permanents au sein du Conseil de sécurité de l’ONU.

« L’objectif de l’Afrique est d’être pleinement représentée dans tous les organes de prise de décision des Nations Unies, particulièrement au Conseil de sécurité (…) », indique le rapport final du sommet du comité des dix pays de l’UA pour la réforme de l’ONU tenu vendredi au Congo.

« Historiquement, l’Afrique est la seule région au monde qui ne soit pas représentée dans la catégorie des membres permanents du Conseil de sécurité », rappelle le rapport.

Le sommet du comité des dix pays de l’UA pour la réforme de l’ONU a été tenu vendredi à Oyo, la ville natale du président congolais Denis Sassou N’Guesso, à 400 km au nord de Brazzaville.

Le sommet, organisé par le Congo, a été présidé par le coordonnateur du comité, le président sierra-léonais Ernest Baï Koroma.

Ce dernier était assisté par ses homologues Denis Sassou N’Guesso du Congo, Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée equatoriale, le président du congrès général de la Libye Nouri Abu Sahmain, les ministres des Affaires étrangères de la Namibie, de la Zambie, du Sénégal, du Kenya, de l’Ouganda, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africains d’Algérie, la commissaire aux Affaires politiques de l’Union africaine.

A Oyo, les chefs d’Etat ont décidé que le comité allait continuer à se réunir en dehors des sommets, sur une base rotative après consultation du coordonnateur.

C’est ainsi que le Kenya et la Zambie abriteront respectivement les prochaines réunions du comité.

Source: aps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *