La Russie masse des troupes au nord de l’Iran en prévision d’une attaque de l’OTAN

Selon des sources à Moscou, l’armée russe anticipe une attaque contre l’Iran qui devrait intervenir cet été. Un plan de riposte a été mis en place consistant à déplacer les troupes russes basées en Arménie, à la frontière avec la république islamique d’Iran.

Le chef du Conseil de sécurité de la Russie, Viktor Ozerov, a déclaré que l’état-major de l’armée russe a préparé un plan d’action en cas d’attaque contre l’Iran. Dmitri Rogozine, ambassadeur de Russie auprès de l’OTAN, a mis en garde l’occident contre une attaque de l’Iran.
“L’Iran c’est notre voisin,” a déclaré Rogozine.
“Si l’Iran venait à être précipité dans la guerre, cela serait considéré comme une menace directe pour notre sécurité.”

Une source au ministère de la Défense à Moscou affirme que l’armée russe ne croit pas qu’Israël dispose de suffisamment de moyens militaires pour écraser la défense iranienne, et estime qu’un soutient de l’armée US serait indispensable pour faire plier Téhéran.

La décision de redéployer les troupes russes stationnées en Arménie ne vise pas seulement à protéger les intérêts vitaux de Moscou dans la région, mais aussi à assister militairement l’Iran en cas d’attaque de l’OTAN. La source ajoute que la concentration des forces russes dans la région pourrait conduire à un affrontement entre l’armée russe et tsahal (l’armée israélienne) ou les Etats-Unis, voire même les deux à la fois.

La Russie considère qu’une attaque de l’Iran aurait des “conséquences imprévisibles”, certains ont même déclaré que les troupes russes prendraient part à la guerre, si les intérêts vitaux de la Russie dans la région venaient à être menacés.

Le quotidien russe “Nezavissimaïa Gazeta” citant une source militaire russe de premier plan affirme que la situation en Syrie et en Iran est au cœur des préocupations des stratèges russes.
“La Russie est contrainte d’accélérer le processus de modernisation de ses forces dans le Caucase du Sud, la mer Caspienne, la mer Méditerranée et la mer Noire.”
Ces dernières informations proviennent de fuites à propos d’une série de rapports venant de responsables russes et d’agences de presse liées au Kremlin. Les services de renseignement russes sont persuadés qu’Israël passera à l’attaque durant l’été 2012.

En raison de l’impact potentiel que cette campagne militaire pourrait avoir sur les intérêts vitaux de la Russie dans la région, Moscou se prépare, depuis deux ans déjà, à répliquer en cas d’attaque de la république islamique, en prévision de ce conflit, la base militaire 102 à Gimry en Arménie, a été fortement modernisé. Certaines familles de militaires de la base 102 de Gimry auraient déjà été évacués.
” la base militaire 102 est la clé de la région, l’avant-poste de la Russie dans le Caucase du Sud “, a précisé une source anonyme de l’état major.
“Cet emplacement est d’une importante géopolitique primordiale pour les intérêts russes, mais le Kremlin craint, en cas d’attaque sur l’Iran, de perdre le contrôle de la situation, ou pire, d’être carrément chassée par la force des choses de la région.”

L’OTAN ferait alors d’une pierre deux coups : détruire la “nuisance iranienne” et chasser Moscou du sud Caucase, ce qui est considéré comme inacceptable par Vladimir Poutine.

Le carburant qui ravitaille la base russe en Arménie vient d’Iran. Les responsables russes estiment qu’en cas de guerre, cette voie de ravitaillement de la base 102 serait certainement interrompue.

“Il sera peut être nécessaire d’utiliser la force militaire afin de briser le blocus de la base 102. Une nouvelle attaque contre la Géorgie serait déclenchée dans le but d’organiser un couloir de transport vers l’Arménie», explique le commandant adjoint des forces russes en Transcaucasie Yuri Netkachev.

En clair : “Si vous attaquez l’Iran nous répliquerons en attaquant la Géorgie”. Cela rappelle la guerre froide et plus particulièrement la crise des missiles de Cuba ou la position du Kremlin était d’attaquer Berlin Ouest en cas d’invasion US de Cuba.

La géographie de la région implique que tous les corridors de ravitaillement vitaux pour l’armée russe passeraient nécessairement à travers le territoire de la Géorgie.
Le plan militaire du kremlin a été testé sur le terrain par des manœuvres de l’ armée russe dans la région, c’est le plan “Caucase-2012″.

Dors et déjà, en prévision d’une éventuelle guerre de l’occident contre l’Iran, la formation et le déploiement de moyens militaires supplémentaire a déjà commencé.
Le système satellite, GLONASS sera au premier plan pour renseigner les forces russes au sol des positions de l’ennemi.

Le ministre de la Défense russe, Anatoli Serdioukov a annoncé que, à Stavropol et à Kislovodsk, situé dans la région du Caucase du Nord seront déployées des unités des forces spéciales d’intervention (commandos et parachutistes).
L’armée russe est persuadée que si les Etats-Unis entrent en guerre contre l’Iran, ils déploieront des troupes en Géorgie et des navires de guerre dans la mer Caspienne pour soutenir l’Azerbaïdjan, qui jure pourtant qu’elle ne permettra pas à Israël d’utiliser son territoire en vue d’une campagne aérienne contre l’Iran.

Beaucoup spéculent que, compte tenu de l’amélioration des relations entre Israël et l’Azerbaïdjan, l’Etat juif pourrait utiliser une base à partir de laquelle il mènera des attaques aériennes sur les installations nucléaires de l’Iran voisin.

Récemment, Israël a accepté de vendre du matériel militaire à l’Azerbaïdjan pour 1,6 milliards de dollars. En outre, le commandant des forces aéroportées le lieutenant-général Vladimir Chamanova précise que des divisions de parachutistes ainsi que des hélicoptères de combat et de transport, renforceront très prochainement les troupes basées en Arménie.

Source: afrohistorama.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *