La crise affecte la stratégie américaine de défense

Temps de crise oblige, la nouvelle stratégie américaine de défense présentée par le président américain Barack Obama hier jeudi 5 janvier 2012 trahit des coupes dans le budget accordé au Pentagone.
C’est ainsi que cette nouvelle stratégie délaisse les opérations de contre-insurrection comme celles menées en Irak et en Afghanistan, particulièrement longues et coûteuses, au profit des opérations aériennes et navales. Les Etats-Unis seront également plus présents en Asie-Pacifique, région qui ne devrait pas être affectée par les réductions budgétaires, sans pour autant négliger le Moyen-Orient.

Barack Obama a également déclaré que son pays poursuivrait sur la voie des alliances et des partenariats stratégiques, allégation étayée par l’intervention de l’OTAN en Libye où son effet démultiplicateur de puissance a été salué. L’armée devrait donc diminuer. Elle doit passer de 565 000 hommes actuellement à 520 000 hommes en 2014 et les Marines, au nombre de 202 000 actuellement devraient voir leur effectif être réduit de 15 à 20 000.
Cette approche de la défense se veut responsable et, d’après la maison Blanche, aurait été adopté suite aux recommandations et aux conseils des responsables civils et militaires du Pentagone après une demi-douzaine de réunions. Et même si le Pentagone doit trouver sur 10 ans 487 milliards de dollars d’économies, Barack Obama a tenu à préciser que les économies à réaliser n’ont pas été les seuls moteurs de la nouvelle stratégie de défense, mais qu’elle a également été dictée par une analyse stratégique de la géopolitique mondiale rigoureuse.

Source: geotribune.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *