La « bonne » conversation téléphonique d’Obama et Netanyahu au sujet de l’Iran

Le porte-parole du Premier ministre israélien a commenté positivement l’entretien téléphonique qu’ont eu à propos de l’Iran le premier ministre israélien et le président américain. Selon ses dires, la conversation aurait été « bonne ».

C’est en tous cas ce que Mark Regev, le porte-parole de M. Netanyahu, a bien voulu déclarer pour rendre compte de la conversation entre les deux hommes, 24 heures après le fameux appel.

Plus précisément, M. Regev a déclaré à l’AFP que Le président (Obama) et le Premier ministre (Netanyahu) ont convenu de travailler ensemble. Leur but commun est de stopper le programme nucléaire militaire de l’Iran ». Cet accord fait suite à une succession d’échanges très vifs entre les gouvernements des deux pays, alliés sur la crise nucléaire iranienne.

Une fois l’entretien achevé, après une heure d’échange mardi soir, la Maison Blanche avait tenu à confirmer que les deux dirigeants étaient « unis » sur le dossier nucléaire iranien. Il avait même été précisé dans un communiqué que « Le président Obama et le Premier ministre Netanyahu ont insisté sur le fait qu’ils étaient unis dans leur détermination à empêcher l’Iran de se doter d’une arme nucléaire, et ont décidé de rester en contacts rapprochés ».

De son coté, M. Netanyahu a eu, le jour d’après, son homologue canadien au téléphone, Stephen Harper, qui est aussi l’un de ses plus fidèles alliés. Il lui a de nouveau communiqué ses remerciements pour avoir coupé les relations diplomatiques avec l’Iran la semaine dernière. Citées dans un communiqué, voici les paroles du premier ministre israélien : « Votre décision constitue un exemple de leadership et de moralité. C’est un exemple du message approprié que la communauté internationale doit envoyer à l’Iran ».

L’actualité faisant suite à l’entretien de mardi soir n’a en revanche pas été aussi fluide du coté de l’administration Obama. Elle a même donné lieu à une série d’accrochages publics.

Malgré les demandes de M. Netanyahu d’exhorter l’Iran à des « lignes rouges » pour l’empêcher de se doter de l’arme nucléaire, Washington ne s’est pas plié à ces volontés et a préféré opter pour une voie diplomatique plus conciliante. De plus, c’est confirmé, le président américain ne rencontrera pas le premier ministre israélien ce mois-ci à l’occasion de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Le prétexte était celui des emplois du temps incompatibles. Cette entrevue avait été sollicitée par le coté israélien d’après une source du gouvernement, mais n’a pas débouché sur une réponse positive du coté américain.

Entretenant un discours légèrement différent de celui de son premier ministre, le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak a reconnu mardi, lors d’un forum privé, qu' »il y a certaines différences entre les positions d’Israël et de l’Amérique », mais il a souligné qu' »il ne faut pas oublier que les Etats-Unis sont le principal allié d’Israël ».

Ces échanges ont lieu dans le contexte inquiétant des rumeurs circulant à propos de la volonté de l’Iran de se doter de l’arme atomique, maquillant le tout avec programme nucléaire civil. Téhéran nie en bloc.

Source: agoravox

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *