Ingérence occidentale en Ukraine: Vers un conflit de grande envergure ?

ukraineL’Ukraine dérive t’elle vers la guerre civile et une grand confrontation des puissances ?

Les gens demandent des solutions, mais aucune solution n’est possible dans un monde totalement désinformé. Les populations presque partout ne sont pas satisfaites, mais peu ont une compréhension de la véritable situation. Avant qu’il ne puisse y avoir une quelque solution que ce soit, les gens doivent connaître la vérité au sujet des problèmes. Pour les quelques ceux qui inclinent à être les messagers, c’est dans les grandes largeurs une entreprise ingrate qui voit peu de remerciements.

L’assomption que l’Homme est un animal rationnel est incorrecte. Il est une créature émotionnelle, il n’est pas le Mr Spock de Star Trek. Les humains ont le cerveau lavé par inculturation et l’endoctrination.

Les patriotes répondent avec hostilité envers toutes critiques de leurs gouvernements, de leurs pays, de leurs espoirs ou leurs illusions. Leurs émotions étouffent les faits, si toutefois les faits leur parviennent. Les aspirations et les mirages prévalent sur la vérité. La plupart des gens veulent qu’on leur dise ce qu’ils ont envie d’entendre. En conséquence, ils sont toujours crédules et naïfs et leurs illusions et auto persuasion en font des victimes faciles de la propagande. Ceci est vrai à tous les niveaux de la société et des leaders eux-mêmes.

Nous sommes les témoins de ceci aujourd’hui en Ukraine occidentale où un mélange d’étudiants délurés, pions de la marche de Washington vers son hégémonie globale, avec des manifestants payés pour manifester et des éléments fascistes parmi les ultranationalistes, amènent de grands troubles sur l’Ukraine et peut-être une guerre mondiale mortelle. 

Beaucoup des manifestants sont des chômeurs qui collectent dans l’action de l’argent facile. Ce sont les innocents idéalistes qui détruisent l’indépendance de leur pays. Victoria Nuland, l’assistante ministre des affaires étrangères néo-con américaine, dont l’agenda est une hégémonie mondiale de Washington, a dit aux Ukrainiens ce qui était en stock pour eux le 13 décembre dernier, mais les manifestants furent trop hypnotisés pour l’entendre.

Dans un discours de 8 minutes et 46 secondes au National Press Club, sponsorisé par la fondation US-Ukraine et Chevron et le groupe de lobbying Ukraine-à-Washington, Nuland a crâné que Washington avait dépensé 5 milliards de dollars pour fomenter l’agitation, pour mener l’Ukraine au sein de l’UE. Une fois capturée par l’UE, l’Ukraine sera “aidée” par l’occident au travers du FMI. Nuland bien sûr a présenté le FMI comme le sauveteur de l’Ukraine et non pas comme la main de fer de l’occident qui va presser toute vie hors de l’Ukraine qui se débat avec son économie malade.

L’audience de Nuland consistait en une clique de personnes qui allaient s’enrichir par les pillages à venir et les connexions avec le nouveau gouvernement ukrainien appointé par Washington. Il suffit de regarder le très grand signe Chevron devant lequel Nuland parle et vous comprendrez de suite de quoi il s’agit. http://www.sott.net/article/273602-US-Assistant-Secretary-of-State-Victoria-Nuland-says-Washington-has-spent-5-billion-trying-to-subvert-Ukraine

Le discours de Nuland n’a pas alerté les manifestants ukrainiens, qui sont déterminés à détruire l’indépendance de l’Ukraine et à placer leur pays dans les mains du FMI de façon à ce qu’il puisse être pillé comme la Latvie, la Grèce et tous les pays qui ont jamais eu et suivi un programme de “réajustement” du FMI. Tout l’argent payé aux manifestants provient des Etats-Unis et de l’UE et sera bientôt remboursé au centuple lorsque l’Ukraine sera “ajustée” par le pillage classique occidental.

Dans son bref discours, l’agitateur néo-con Nuland a supputé que les manifestants pour lesquels Washington avait dépensé 5 milliards de dollars, protestaient de manière “pacifique et avec une grande force de retenue” contre un gouvernement brutal. 

D’après la chaîne de télévision russe RT, qui a bien plus de crédibilité que le ministère des affaires étrangères US (rappelez-vous du ministre des AE Collin Powell s’adressant à l’ONU avec ses “preuves” d’armes de destruction massive irakiennes pour faire le cas de l’invasion de l’Irak, une manœuvre que plus tard Powell a désavoué comme n’étant que désinformation du régime Bush…), les manifestants et émeutiers ukrainiens ont depuis saisi 1500 armes à feu, 100 000 cartouches, 3 mitrailleuses et des grenades d’un arsenal militaire.

La police ukrainienne, formée aux droits de l’Homme, a permis à la violence de devenir incontrôlable. Un certain nombre de policiers ont été brûlés par les cocktails Molotov. Le dernier rapport fait état de 108 policiers touchés par balle. Un certain nombre est décédé et 63 sont dans un état critique (. http://rt.com/news/ukraine-kiev-firearms-weapons-police-934/) Ces victimes sont le produit des “manifestants pacifiques agissant avec une énorme retenue”. Le 20 février, le gouvernement ukrainien élu et indépendant a répondu à l’usage d’armes à feu par les émeutiers en autorisant la police à faire usage d’armes à feu en cas de légitime défense.

Peut-être que les Ukrainiens occidentaux russophobes méritent-ils le FMI et peut-être que l’UE mérite t’elle les nationalistes extrémistes qui essaient de renverser le gouvernement ukrainen. Une fois que les Ukrainiens auront fait l’expérience du pillage par l’occident, ils seront à genoux, mendiant et suppliant  la Russie de les sauver. La seule chose certaine, c’est qu’il y a peu de chance que la partie russe de l’Ukraine demeure partie de l’Ukraine.

Durant l’ère soviétique, des parties de la Russie elle-même, comme la Crimée par exemple, furent placées dans la République Socialiste Soviétique d’Ukraine, peut-être afin d’augmenter la population russe en Ukraine. En d’autres termes, une grande partie de ce que sont aujourd’hui les provinces de l’Est et du Sud de l’Ukraine, sont des territoires traditionnels russes et non pas des parties historiques de l’Ukraine.

Jusqu’à ce que la Russie accorde à l’Ukraine son indépendance au début des années 1990, celle-ci a fait l’expérience d’une faible indépendance depuis le XIVème siècle et a été partie de la Russie pendant 200 ans. Le problème avec le gain d’indépendance est que pas mal de l’Ukraine n’est pas ukrainien mais russe.

Comme j’en ai rendu compte préalablement, la Russie regarde la perspective de voir l’Ukraine comme membre de l’UE avec l’OTAN avec des bases militaires américaines juste sur les frontières russes, comme une “menace stratégique”. Il est fort peu probable que le gouvernement russe et les territoires russes en Ukraine accepteront le plan de Washington pour ce pays. Quelque soit son intention, le minisitre des AE John Kerry et ses déclarations provocatrices font monter les tensions et fomentent la guerre. La vaste majorité des populations américaine et européenne de l’Ouest n’a aucune idée de ce qu’est la véritable situation, parce que tout ce qu’ils entendent de la “presse libre” n’est que propagande néo conservatrice.

Les mensonges de Washington sont en train de non seulement détruire les libertés civiles domestiquement et à l’étranger, mais sonnent de dangereuses alarmes en Russie au sujet de la sécurité du pays. Si Washington parvient à renverser le gouvernement ukrainien, les provinces occidentale et orientale vont sûrement faire sécession ; si la sécession se transforme en guerre civile au lieu d’un divorce pacifique, la Russie ne pourra pas rester assise à ne rien faire. Comme les va t’en guerre de Washington soutiendront l’Ukraine occidentale, les deux puissances nucléaires seront jetées dans un conflit militaire.

Les gouvernements ukrainien et russe ont permis à cette dangereuse situation de se développer, parce qu’ils ont naïvement permis pendant des années que des milliards de dollars soient pompés dans leurs pays, où l’argent fut utilisé pour créer une 5ème colonne sous le déguisement d’organisations éducatives et des droits de l’Homme, alors que le véritable but est de déstabiliser les deux pays. La conséquence directe de la confiance des Ukrainiens et des Russes placée dans l’occident est la perspective d’une guerre civile et d’un conflit bien plus étendu.

Mise à jour: Après avoir lu la collection de nouvelles étrangères fournie par Richard (Rick) Rozoff au sujet de la situaton en Ukraine

http://www.informationclearinghouse.info/article37700.htm

 

Ceci m’a rappelé des histoires au sujet du comment la première guerre mondiale débuta… Dans leur désir aveugle de renverser un gouvernement ukrainien démocratiquement élu et d’imposer un état marionnette de l’UE à sa place, les Américains, les Britanniques et les Français, leurs gouvernements, mentent comme des arracheurs de dents et provoquent une situation qui se dirige tout droit vers un conflit armé de plus grande envergure.

A moins que le gouvernement russe et le peuple désirent accepter l’hégémonie de Washington sur la Russie, celle-ci ne peut pas tolérer un coup que l’occident prépare et mène en Ukraine. Comme il est fort peu probable que les forces militaires occidentales soient capables de rivaliser avec l’armée russe dans son propre pré carré ou qu’un Washington arrogant et sûr de soi ne puisse accepter une défaite, le conflit vers lequel se dirige les gouvernements occidentaux corrompus deviendra nucléaire.

Comme le montrent des sondages réalisés de par le monde, Washington est vu comme la plus grande menace pour la paix dans le monde. Comme je l’ai souvent écrit, Washington n’est pas seulement une menace pour la paix mondiale ; Washington et ses méprisables régimes marionnettes européens sont une menace pour la vie même sur cette planète. Pour parler franc, Washington est barjot et les “leaders” européens sont payés pour masquer la folie totale de Washington.

 

Le monde pourrait bien s’arrêter bien avant que les dettes impayables occidentales ne soient dues.

 

Par Paul Craig Roberts

Source: resistance71

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *