Il ne sait assurer la sécurité de ses concitoyens, mais ailleurs a des conseils à prodiguer

Attention, Claude Guéant revend du matériel !

Par Juan | Source: marianne2.fr

A Marseille, la police manque de moyens. Interrogé par Canal+ dimanche dernier, le maire UMP Jean-Claude Gaudin récuse l’accusation: « on a surtout besoin de fonctionnaires qui travaillent plus ». Claude Guéant, interpelé par des élus locaux et une nouvelle flambée de violences à la porte d’Aix, avait changé de préfet et dépêché 160 policiers supplémentaires. Quel effort! Il avait supprimé environ 130 postes l’an dernier.

Attention, Claude Guéant revend du matériel !

En août dernier, le ministre avait changé le préfet. Mais quand changera-t-on le ministre, voire même celui qui l’a nommé ? Le dernier bilan insécuritaire de Nicolas Sarkozy est terrifiant. Chaque mois, une petite dizaine de milliers d’atteintes aux personnes viennent grossir le mauvais bilan de Nicolas Sarkozy. Sur la seule ville de Marseille, les vols à main armée ont augmenté de 18%, et de 40% depuis janvier.

Lundi, Claude Guéant n’avait pas grand chose à dire sur le sujet. Il était en Côte d’Ivoire, pour deux jours. Il avait du matériel de sécurité à offrir aux nouvelles autorités. L’homme ne sait comment assurer la sécurité de ses concitoyens en France, mais a de nombreux conseils à prodiguer ailleurs. A Abidjan, il offrait lundi, à l’école de police de Côte d’Ivoire, quelque trente-quatre véhicules de police et de gendarmerie, ainsi que des ordinateurs, des uniformes et des matraques.

Claude Guéant, ministre de l’intérieur, a l’habitude de jouer au VRP à l’étranger. Quand il était directeur de cabinet d’un autre ministre de l’Intérieur dénommé Nicolas Sarkozy, il négocia la vente d’équipements de sécurité auprès du colonel Kadhafi entre 2005 et 2007. Ziad Takieddine jouait les intermédiaires.

Le site Mediapart écrivait, en juillet dernier, que « Grâce à l’appui du ministère français de l’intérieur, Ziad Takieddine a notamment obtenu, en avril 2007, en pleine campagne présidentielle, des commissions occultes sur un marché de livraison de matériel de guerre électronique vendu par la société i2e (filiale du groupe Bull) à la Libye. Sur ce premier contrat, destiné à crypter les communications du régime et à contrer la surveillance des services secrets occidentaux, un montant de 4,5 millions d’euros a été versé à M. Takieddine. D’autres versements suivront. » i2e devenue Amésys filiale de Bull avait réussi à vendre un système de surveillance du Web, rien que cela. Le patron d’Amesys a été décoré de la Légion d’Honneur par Nicolas Sarkozy le 14 juillet dernier.

Cette fois-ci, Claude Guéant venait réinvestir une ancienne chasse gardée de la Françafrique. « C’est une première livraison et il y en aura d’autres » a-t-il promis. Guéant n’a pu s’empêcher de s’immiscer dans la vie politique intérieure. Le site du magazine Jeune Afrique évoquait « une source autorisée » selon laquelle « Guéant et Ouattara ont évoqué l’avenir de Soro lors de leur tête à tête. Le président ivoirien a confié que le Premier ministre « sera maintenu après les législatives » ».

Vous avez bien lu. Les élections législatives sont prévues pour le s11 décembre prochain mais le résultat semble déjà annoncé… La défaite de l’autocrate Gbagbo fut un soulagement. L’indécence française reste une inquiétude. La Françafrique perdure.

« Paris s’engage à apporter toute son expertise à l’exécutif ivoirien » expliqua l’ancien vizir de Nicolas Sarkozy. Il sait de quoi il parle. Il y a peu, il négociait beaucoup en Afrique (Libye) ou au Moyen Orient. Confronté aux accusations de l’homme d’affaires Ziad Takieddine il y a trois semaines, il avait ainsi reconnu avoir travaillé à la conclusion d’un faramineux contrat d’équipements des frontières de l’Arabie Saoudite en 2003, pour 7 milliards d’euros. Mais il s’était détaché de M. Takieddine, récusant toute collaboration directe notamment en Libye pour la libération des infirmières bulgares: « Takieddine m’a appelé à l’époque, affirmant disposer de contacts qui pouvaient permettre de libérer les infirmières. Il nous a livré des indications « de température », mais il n’a pas participé aux négociations, menées directement avec le Premier ministre Al-Bagdhadi et le colonel Kadhafi ».

Justement, il fallait lire la nouvelle confession publique de l’ex-épouse de Ziad Takieddine. Nicola Johnson, qui se plaint d’avoir été financièrement abandonnée, elle et ses enfants, par son ancien mari, balance beaucoup. Dans une interview publiée par les sites de l’Express et Mediapart mardi 8 novembre, elle contredit les propos de M. Guéant à propos de la libération des infirmières bulgares en juillet 2007.

Avez-vous été témoin, par exemple, de contacts entre votre ex-mari et l’Elysée au moment de l’affaire de la libération des infirmières bulgares à l’été 2007?
Oui. J’étais présente pendant les discussions téléphoniques, nombreuses, que Ziad a eues avec Claude Guéant. J’ai l’impression qu’il a vraiment joué un rôle dans cette histoire.

L’enquête du juge van Ruymbeke progresse donc. Et malgré les pressions. Ainsi le 25 novembre prochain, le juge sera convoqué devant le Conseil Supérieur de la Magistrature pour s’expliquer sur ses échanges avec Jean-Louis Gergorin, l’un des condamnés de l’affaire Clearstream, en… 2004.

Pressions, vous avez dit pressions ?

Source: connectionivoirienne.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *