Guinée : Fatou Bensouda, procureur adjoint de la CPI achève sa mission

La procureur adjoint de la Cour pénal international (CPI), Fatou Bensouda, a achevé ce jeudi une visite de deux jours en Guinée. Cette sixième visite du bureau de la CPI en Guinée, la troisième pour Fatou Bensouda, s’inscrit dans le cadre du suivi de la procédure judiciaire nationale sur les crimes commis le 28 septembre 2009 dans un stade. A cette occasion, 150 personnes étaient décédés, de nombreux manifestants avaient été blessés et plusieurs femmes violées.

Devant la presse ce jeudi, madame le procureur adjoint de la CPI, Fatou Bensouda a indiqué que l’une des priorités de son mandat est que justice soit rendue aux victimes de Guinée. « Comme lors de mes visites précédentes, j’ai été touchée et inspirée par les échanges que j’ai eus avec les associations de victimes. Je tiens à saluer le courage et la dignité des victimes que j’ai rencontrées – parmi lesquelles des femmes qui ont été violées, brutalisées, et terrorisées. Ce sont des actes de violences sexuelles impensables, dévastateurs pour les victimes, pour leurs familles et leurs communautés », a-t-elle déploré.

Parlant de la compétence de la CPI de se saisir du dossier, la procureur adjoint a fait savoir en substance que si les autorités guinéennes n’arrivent pas à poursuivre les responsables de ces crimes, la Cour s’en saisira. « Comme je l’ai dit auparavant, c’est l’un ou l’autre, il n’y a pas de troisième voie », a prévenu Fatou Bensouda.

La futur-procureur félicite les juges guinéens pour leur courage

Par ailleurs, la prochaine dirigeante de la CPI a salué des progrès significatifs dans l’enquête conduite par le pool des juges d’instruction de Conakry, faisant allusion à l’inculpation d’une personnalité de haut rang en février dernier. « Je veux saluer ici la persévérance et le courage des juges en charge du dossier. Ils font un travail complexe dans des conditions difficiles. Ils méritent notre soutien, le soutien des autorités et celui des Nations unies qui s’apprêtent aussi à les appuyer. Ils méritent aussi la confiance des victimes qui attendent justice », a-t-elle souhaité.

Dans cette lancée, elle a indiqué que les autorités guinéennes ont promis de soutenir les juges en charge de ce dossier tout en les assurant qu’ils pourront continuer d’opérer en toute indépendance. « En tant que prochain Procureur, je veillerai personnellement à ce que ce soit le cas. Je veillerai aussi à ce que l’instruction aboutisse dans un délai raisonnable à la tenue d’un procès d’assises », a-t-elle martelé.

Pour terminer, elle a souhaité de tous ses vœux que la Guinée réussisse dans cette lutte contre l’impunité. « La Guinée a l’occasion de restaurer la force du droit contre le droit du plus fort. La Guinée peut tourner la page de l’impunité et bâtir son futur sur de nouvelles bases. La Guinée peut aussi devenir un modèle, un modèle d’Etat partie à la CPI qui remplit seul ses obligations de juger les plus hauts responsables des crimes les plus graves. Un modèle pour l’Afrique et pour le monde », a-t-elle conclu.

Source: afrik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *