ETONNANTS VOYAGEURS A BRAZZAVILLE: LE CULTUREL AFRICAIN EN MOUVEMENT

ETONNANTS VOYAGEURS A BRAZZAVILLEDu 13 au 17 février 2013, Brazzaville a vécu le passage des Etonnants Voyageurs dont l’activité a été centrée sur la création littéraire et le film africains. Avec des grandes figures de la littérature nationale comme Henri Lopes, Alain Mabanckou et Emmanuel Dongala accompagnés d’un nombre d’écrivains et d’hommes de culture des différents continents. Brazzaville, pendant cinq jours, a été la capitale de la culture africaine.

Avec le festival des Etonnants Voyageurs, le pays qui compte le plus grand nombre d’écrivains sur le continent par rapport à sa population, a montré, une fois de plus,  aux yeux du monde, qu’il peut maintenant accueillir les Etonnants Voyageurs à tout moment. Ces Etonnants Voyageurs ont constaté le calme et la paix qui règnent maintenant au Congo. Beaucoup de rencontres et manifestations culturelles au Centre Sony Labou Tansi, l’Institut Français du Congo et surtout dans le grand auditorium du Palais des Congrès, avec la visite du président de la République, son Excellence Monsieur Denis Sassou Nguesso en tant qu’écrivain qui a émerveillé les Etonnants Voyageurs au cours de leur bref séjour à Brazzaville.

En délocalisant cet événement phare du Mali au Congo, les écrivains et hommes de cultures africains ont découvert un pays qui a retrouvé le calme, la paix et la prospérité économique.

Beaucoup d’Etonnants Voyageurs ont remarqué la vivacité de la nouvelle génération des écrivains congolais au cours de leurs rencontres avec ces derniers. Premier séjour des Etonnants Voyageurs au Congo : première grande découverte du Congo après les douloureux événements de la décennie 90. Le passage des Etonnants Voyageurs à Brazzaville a rappelé aux hommes de culture du continent et même au monde, (la Radio France internationale a diffusé une grande partie des manifestations culturelles à travers le monde,  tout comme France Inter qui a consacré des rubriques ponctuelles sur ledit événement, voire réservé toute une plage horaire de son émission « l’Afrique enchantée » à cette rencontre qui a impliqué pas moins de 90 (quatre-vingt dix) écrivains et cinéastes)  que le Congo a retrouvé son visage des années d’avant guerre. Il peut maintenant accueillir toutes les manifestations culturelles et sportives dans le calme et la sérénité.

Le  festival a été sans contexte un grand succès au niveau de la mobilisation du monde culturel, en particulier la jeunesse scolaire et universitaire. On peut conclure sans ambages que Brazzaville à travers ses hommes et ses dirigeants politiques, serait toujours prêt à recevoir un autre passage des Etonnants voyageurs à chaque fois que le besoin de revenir sur la terre congolaise se ferait sentir.

Somme toute grâce au lobbying de l’intelligentsia tant congolaise qu’internationale, le Congo, à travers cet événement, a pu faire apprécier le sens de l’hospitalité des Brazzavillois et Ponténegrins et accroitre davantage son capital de sympathie et d’admiration.

Noël Kodia et Laurent Bahonda (universitaires congolais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *