En Afrique, Pékin prête plus que Washington

Un rapport de Fitch souligne l’explosion du commerce entre le continent et l’empire du Milieu. Et estime qu’en dix ans, l’Exim Bank chinoise a prêté davantage à l’Afrique que la Banque mondiale.

Échanges Chine – Afrique
Au cours de la dernière décennie, les exportations africaines vers la Chine (pour l’essentiel du pétrole et des produits miniers) ont été multipliées par plus de trois, passant de 100 milliards de dollars à 330 milliards fin 2010. La part de l’empire du Milieu dans les exportations du continent a bondi de 5% à 17%, approchant rapidement la part des partenaires plus traditionnels du continent que sont les États-Unis et l’Europe. En 2010, les exportations angolaises vers la Chine ont ainsi représenté 31,3% du PIB de Luanda…

Dans l’ensemble, la balance commerciale reste favorable aux pays africains qui vendent en moyenne plus à Pékin qu’ils ne lui achètent. Mais les exceptions sont nombreuses : le Nigeria, le Kenya ou encore le Cameroun importent davantage qu’ils n’exportent. Une réalité qui s’explique par le poids de la Chine dans les achats de produits manufacturés : en 2010, 60% des importations de produits textiles du continent provenaient ainsi de l’empire du Milieu.

Banques chinoises

En matière de flux de capitaux, le poids de la Chine en Afrique est plus contrasté. Les investissements directs à l’étranger (IDE) chinois restent ainsi encore modestes, représentant environ 3% des IDE totaux du pays. Ils restent de surcroît concentrés sur une poignée de pays : Afrique du Sud, Nigeria, Zambie, RDC et Angola. En revanche, le poids des grandes banques chinoises est devenu très important. Les principaux prêteurs chinois à l’Afrique sont l’Export-Import Bank (Exim Bank) et la China Development Bank (CDB), la première se concentrant sur les grands projets d’infrastructures et la seconde sur le développement économique en général.

Selon Fitch, entre 2001 et 2010, la première aurait prêté pour l’Afrique 67,2 milliards de dollars. Davantage que les prêts accordés au continent sur la même période – 54,7 milliards – par la Banque mondiale. 20% des prêts d’Exim Bank seraient ainsi destinés à l’Afrique. Avec des taux certes supérieurs à ceux accordés par la Banque mondiale mais nettement inférieurs à ceux pratiqués par les banques internationales et, surtout, assortis de conditionnalités bien plus légères.

Source: blogspot.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *